En 2016, j’ai lu… (octobre – partie 1)

Encore un mois de lecture plutôt rempli comme j’aime ! J’ai eu de belles découvertes, un peu d’ennui quand même mais globalement j’ai plutôt aimé ce que j’ai lu 😉
Comme j’ai lu beaucoup de choses ce moi-ci, je vais encore faire en 2 parties, ce sera plus digeste !
Alors voilà, pour cette première partie du mois, j’ai lu :

  • Le combat ordinaire de Manu Larcenet – tomes 1 à 4.

Marco a quitté Vélizy pour la campagne. Il a quitté son psy parce qu’il trouve qu’il va mieux. Il a quitté son boulot de reporter parce qu’il en a marre de photographier « des cadavres exotiques ou des gens en passe de le devenir ». À part ça, tout va bien. Il a un frère complice (rigolades et gros pétards) qui l’appelle Georges et réciproquement, à cause de John Malkovich qui disait dans Des souris et des hommes : « J’aurai un petit lapin et je l’appellerai Georges, et je le garderai contre mon coeur. » Il a des parents au bord de la mer. Un papa tout ratatiné qui oublie le présent mais se rappelle très bien la couleur de la robe de sa mère le jour de son mariage. Une maman qui s’inquiète pour lui, sa constipation, son avenir et le cancer du poumon qu’il va sûrement choper, comme le fils de Mme Bergerin. […] Le combat ordinaire, histoire légère et bouleversante d’une renaissance, est l’album le plus personnel de Larcenet, et le meilleur ― en attendant le suivant.

J’avais lu les trois premiers tomes de cette série (qui en compte 4), il y a plusieurs années. Depuis, elles étaient bien rangées au fond d’un placard. Et puis, sans trop savoir pourquoi, j’ai eu envie de les relire, et cela a été l’occasion d’acheter le dernier tome histoire de finir tout ça.
J’aime bien cette série, même si elle n’est pas très joyeuse. Le personnage de Marco est assez particulier et entretient des rapports particuliers avec les autres. Il est plutôt solitaire, rempli de névroses mais il n’en est pas moins attachant.
Si on est pas quelqu’un comme Marco, on connaît forcément quelqu’un comme Marco. Et c’est très intéressant de plonger dans sa vie.

Maintenant, j’ai très envie de me replonger dans l’autre série de Manu Larcenet, que j’ai lue il y a des années, Le retour à la terre, dans mon souvenir c’est plus drôle 😉

  • Paul au parc et Paul dans le Nord de Michel Rabagliati

J’ai vraiment vraiment vraiment (…) adoré ces deux derniers tomes ! Dans Paul au parc, nous allons suivre Paul dans sa découverte du scoutisme. La fin de cet album m’a vraiment laissée avec une boule au fond de la gorge, je ne m’y attendais pas…
Et dans Paul dans le Nord, nous revenons à des préoccupations d’ados, avec les sorties avec les copains, les relations amoureuses, les conflits avec les parents…

Cette série que je lis depuis plusieurs mois est un vrai coup de coeur, les dessins sont très sympas et les histoires sont vraiment touchantes. Même si cela se passe de l’autre côté de l’Atlantique, et à une autre époque que la nôtre, on se reconnaît dans les différentes situations et les différentes relations. Vraiment touchant ❤

  • La guerre des tétons – tome 3 Mutation – de Lili Sohn

Après l’annonce de son cancer du sein en février 2014, Lili a dû faire face à toutes les étapes qu’implique un tel diagnostic : l’annonce aux proches, la succession des examens médicaux, l’ablation de son téton, le regard des autres, les traitements invasifs et finalement l’apprivoisement de cette maladie qui l’habite.

Dans ce tome 3, exit la chimiothérapie, retour des cheveux (et autres poils) et retour à la vie  » normale « . Pour Lili, il s’agit de décider ce qu’elle va faire de sa mutation génétique (oui, oui, la même qu’Angelina Jolie) et ce qu’elle va faire de son  » nouveau moi « .

Car si tout le monde parle du cancer, rares sont les personnes qui parlent de l’après. Et tout ce qui l’accompagne : la mastectomie, le mono boob, les prothèses, la génétique, la dignité, l’acceptation, la reconstruction, les médicaments, les effets secondaires, les médecins…

Encore une bande-dessinée (oui oui), qui parle d’un sujet difficile mais sans être larmoyante ! Lili a un cancer et maintenant, elle réapprivoise sa « vie normale ». Dans le tome 1, c’était le choc de l’annonce et des premiers traitements, dans le tome 2, le combat contre Günther, le cancer, et dans ce tome 3, c’est plutôt « l’après-cancer » qui est traité.
Encore une fois, le ton de Lili Sohn est très juste et ses dessins sont vraiment chouettes. Malgré le sujet, elle arrive à nous faire sourire de certaines situations pourtant difficiles, et elle insuffle de la joie avec ses couleurs vives.
Bref, une excellente bande-dessinée !

  • Le crime d’Halloween de Agatha Christie

Le 31 octobre, les sorcières s’envolent sur leur manche à balai : c’est Halloween, la fête du potiron.
«Savez-vous que j’ai eu l’occasion d’assister à un vrai meurtre?» se vante Joyce, une fillette à la langue bien pendue, lors d’une soirée enfantine chez Mrs Drake… Elle en mourra.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas participé à une édition du #clublectureMS et ce livre m’intéressait donc j’ai sauté sur l’occasion !
Je n’avais jamais lu de livre d’Agatha Christie mais après ça, pas sûre que je recommence…
J’ai trouvé cette histoire très ennuyeuse !Pourtant, à la lecture de la présentation de l’éditeur, j’étais super emballée ! Une enquête sur le meurtre d’une jeune fille, en pleine période d’Halloween… Je m’attendais à un bon moment.
En fait, j’ai trouvé l’histoire pas mal, mais les digressions de Hercule Poirot lors de son enquête m’ont beaucoup ennuyée.
Je me perdais au milieu des différents personnages avec toutes les histoires déterrées du passé.
Finalement, j’ai bien aimé la fin, même si elle était sans surprise. Mais j’ai trouvé le temps long. Heureusement que ce livre n’était pas très long !

  • Poudlard, le guide pas complet et pas fiable du tout
    Héroïsme, tribulations et passe-temps dangereux
    Pouvoir, politique et esprits frappeurs enquiquinants

1- Le guide pas complet et pas fiable du tout de Poudlard vous emmène à la découverte de l’école de sorcellerie de Poudlard. Risquez-vous dans son enceinte, faites connaissance avec ses résidents permanents, apprenez-en davantage sur les cours qui y sont dispensés et les secrets que renferme le château… Laissez-vous guider au fil des pages.

2- Les nouvelles sur l’héroïsme, les tribulations et les passe-temps dangereux dressent le portrait de deux des personnages les plus courageux et emblématiques de la saga : Minerva McGonagall et Remus Lupin. J.K. Rowling vous emmène également en coulisses, à la découverte du passé de Sibylle Trelawney et de Silvanus Brûlopot, professeur téméraire et amoureux des créatures magiques.

3- Le recueil de nouvelles sur le pouvoir, la politique et les esprits frappeurs enquiquinants vous donne un aperçu du côté obscur du monde de la magie. Découvrez le sombre passé du professeur Ombrage, apprenez toute la vérité sur le ministère de la Magie et l’histoire de la prison d’Azkaban. Profitez d’une rétrospective sur les premières années d’enseignement de Horace Slughorn, maître des potions à Poudlard, et sur la relation qu’il entretenait avec Tom Elvis Jedusor.

Il faut savoir que je suis une Potterhead. J’adore collectionner les objets en rapport avec la saga, relire les livres dès que possible, regarder les films encore et encore, traîner sur internet à la recherche de fun facts… (et coucou le futur tatouage en rapport avec la saga !)
C’est donc en toute logique que j’ai accueilli la nouvelle de ces nouvelles inédites avec une très grande joie !
Je me suis donc empressée de les télécharger et de les dévorer (c’était beaucoup trop couuuuuuuuuuuurt !).
J’ai adoré en savoir plus sur les différents personnages et lieux qui me sont familiers. Cela m’a permis de conforter mes opinions (comme par exemple qu’Ombrage est VRAIMENT une femme détestable !)

Et c’est tout pour cette première partie !
Je commence déjà à faire la liste pour le deuxième article et je crois que ce sera encore un article à rallonge, désolée !! 😉

 

Publicités

2015 Challenge lecture : septembre [bilan 9]

Mieux vaut tard que jamais ! Voici donc le bilan de mes lectures du mois de septembre ! Il en manque certaines, mais tant pis, je n’ai pas encore terminé, donc ce sera pour le mois prochain !
C’est dingue comme le boulot peut prendre tout notre temps… Alors bon, il est bien évident que  je ne vais pas compter dans mes lectures tous les albums lus avec mes élèves depuis la rentrée, mais c’est bien dommage ! (D’ailleurs, petit aparté, si vous avez des enfants, j’ai adoré Pop mange de toutes les couleurs et le jeu qui va avec (le croque-couleur), foncez !)

J’ai donc coché les cases :

– « un livre inspiré d’une histoire vraie » avec California Dreamin de Pénélope Bagieu ;

Afficher l'image d'origine
Ellen Cohen est une petite fille qui vit avec sa famille à Baltimore. Il y a Mamie Chaya et Papi Joseph qui sont venus en Amérique pour fuir les guerres ; Philip son papa et Bess sa maman qui tiennent l’épicerie cachère. Son père adore l’opéra et en écoute dès qu’il est à la maison. Il a toujours rêvé être chanteur. Plus jeune, sa mère était aussi chanteuse dans un groupe de swing-jazz. Parfois, Bess et Philip chantent de concert ; et Papi vient faire la deuxième voix. La famille s’agrandit avec l’arrivée de Leah et Joey. Au Lycée, Ellen rencontre Ken et Sharon. Les trois jeunes étudiants s’entendent comme larrons en foire. Ellen montre des prédispositions pour le théâtre et le chant. Shirley, une prof de chant de Baltimore, est consciente des talents de chanteuse de la jeune. Elle la prend sous son aile et l’aide à travailler sa voix extraordinaire. Un matin de septembre, à 19 ans, elle décide de tenter sa chance car elle ne veut pas être une Cohen qui ouvre une épicerie. Elle rêve d’être chanteuse (encouragée dans cette voie par son père). Elle prend la route, direction la Big Apple. Son nom de scène, elle l’a en tête depuis longtemps : ce sera Cass Elliot.

J’ai adoré cette bande-dessinée !! Alors, en bon boulet que je suis, je n’avais pas tout de suite compris que cela faisait référence à Cass Elliot, du groupe The Mamas and the Papas. (En fait, j’ai acheté la BD parce que j’adore le travail de Pénélope Bagieu !! ❤ )
Mais j’ai quand même adoré, même sans être fan du groupe ! Bien évidemment, je connais la chanson California Dreamin
Dans cet ouvrage, on suit le rêve de devenir chanteuse de Cass Elliot au travers de plusieurs narrateurs qui la connaissent bien (sa sœur, d’autres membres du groupe…).
Entièrement en noir et blanc, les dessins de Pénélope Bagieu arrivent pourtant à nous transporter très facilement dans les États-Unis des années 1960.
Bref, j’ai vraiment adoré cette bande-dessinée, que je ne peux que vous recommander !

– « un livre écrit par quelqu’un de moins de 30 ans » avec La guerre des tétons, Extermination de Lili Sohn ;

Afficher l'image d'origine
 » Je ne veux pas qu’on me regarde avec des yeux de petit chat, je n’ai pas besoin de pitié mais plutôt d’énergie cosmique ! Et si ça peut t’inciter à te checker les boobs ou ceux de ta copine, eh bien tant mieux !  » Après l’annonce de son cancer du sein en février 2014, Lili a dû faire face à toutes les étapes qu’implique un tel diagnostic : l’annonce aux proches, la succession des examens médicaux, l’ablation de son téton, le regard des autres, et finalement l’apprivoisement de cette maladie qui l’habite. À la fin du tome 1, nous avions laissé la jeune femme face à ses doutes, dans l’attente des résultats de son test génétique. Au début du tome 2, nous la retrouvons prête à en découdre avec son nouveau combat : la chimiothérapie. L’occasion pour elle de parler des effets secondaires – la perte des cheveux… et des poils, ou celle de la mémoire au moment le moins opportun –, de sa nouvelle hygiène de vie – sans alcool la fête plus folle ! –, de ses recettes personnelles pour illuminer ses journées – comme sidérer tout l’hôpital en portant des leggings invraisemblables –, mais aussi de sujets plus intimes, tels les problèmes de sexualité ou de fertilité. Reprenant la suite de ses publications sur le blog à succès, augmentées de nombreux épisodes inédits, Lili use de ce même ton énergique et décalé pour nous raconter la suite de ses aventures et répondre à toutes les questions plus ou moins sérieuses qu’on peut se poser sur le cancer du sein.

Au début de l’année, je vous avais déjà parlé du tome 1 (La guerre des tétons, Invasion) que j’avais déjà adoré. Et bien ça continue avec le tome 2 !
Toujours drôle, toujours pas larmoyant, ce livre continue de nous donner un côté positif de la maladie. Je ne dis pas qu’il nous fait penser qu’avoir un cancer est une bonne chose, mais il aide à relativiser certaines situations. Comme par exemple les séances de chimiothérapie où Lili dit qu’elle y emmène des amis, une façon pour elle de passer du temps avec eux !
Les dessins sont toujours très frais, joyeux et drôles. Une bonne continuité du tome 1 !
Bref, j’ai vraiment aimé cette bande-dessinée encore une fois et je vous la conseille, ainsi que le blog de Lili Sohn, Tchao Günther (Günther étant le nom donné à la tumeur).

Et c’est tout pour ce mois-ci (en vrai, je suis sûre d’avoir lu d’autres choses mais je n’arrive pas à m’en souvenir… Si ça revient, je vous fait signe !)