En 2016, j’ai lu… (novembre – partie 1)

C’est l’heure de faire la première partie de mon bilan de novembre concernant mes lectures 🙂
Encore une fois, ce mois fut bien chargé et je crois que 2 articles ne seront pas de trop 😉

  • Fangirl de Rainbow Rowell

Cath et Wren sont des jumelles inséparables. Fans de Simon Snow, elles passent leur temps sur les forums consacrés à l’auteur. Mais la passion de Cath a tellement pris le pas sur sa vie que Wren lui annonce l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. L’une est prête à renoncer à ses rêves pour profiter dignement des joies de la vie estudiantine. L’autre est soudain projetée dans un univers hostile dans lequel tout le monde ses profs, sa famille et sa colocataire méprise la fanfiction. C’est alors qu’elle tombe sous le charme d’un obsédé de la littérature.

Cela faisait très longtemps que j’avais envie de le lire et j’avais peur d’être déçue… Mais pas du tout !
Je me suis (un peu) reconnue en Cath, qui est totalement fan de Simon Snow, une saga littéraire fantastique (coucou Harry Potter !). On retrouve alors des codes connus pour tout bon fan de Simon-Harry 😉
On suit Cath dans ses premiers pas à la fac. La découverte de nouvelles personnes et d’un monde bien différent de ce qu’elle connaissait avant. C’est aussi un moment clef de sa vie puisque sa soeur jumelle s’éloigne peu à peu d’elle.
Au milieu de toutes ces nouveautés, s’ajoutent des problèmes familiaux et sentimentaux.
Alors ce qui pourrait paraître être un bazar sans nom s’organise finalement plutôt bien dans ce roman. En fait, il ressemble à la vie. Avec plein de choses qui se passent en même temps, des joies, des peines, des trucs cools et d’autres moins.

Et j’ai vraiment adoré ce roman ! C’est simple à lire, c’est un parfait roman pour ne pas se prendre la tête !

  • L’appel de Dominique Mermoux et Laurent Galandon

Pour Cécile, mère célibataire, ce devait être un matin comme les autres. Sauf que Benoît, son fils, n’est pas là. À sa place, un message vidéo dans lequel il annonce être parti faire le Djihad en Syrie auprès de ses « frères » de l’État Islamique. Il lui dit qu’il est heureux, qu’elle n’a pas à s’inquiéter. Il promet de l’appeler… Cécile est sous le choc, elle n’a rien vu venir. Elle a besoin de comprendre : comment son fils, qui n’était même pas croyant, a-t-il pu se radicaliser aussi vite ? Qui sont les responsables ? Et pourquoi ne s’est-elle rendue compte de rien ? Interrogeant ses amis, ses connaissances, elle part en quête du moindre indice. Mais le soir, seule, chez elle, ne reste que le silence de l’attente. Les yeux rivés sur son téléphone, elle attend son appel. Celui qui lui redonnera peut-être espoir.Fiction d’un réalisme social saisissant, L’Appel est à la fois un roman graphique sur la radicalisation des jeunes, et un récit sur l’incompréhension : celle d’une mère face aux choix de son fils, qui fait écho à celle de notre société face à ce phénomène qui la frappe en son cœur

Ce roman graphique colle tout à fait à l’actualité et c’est ce qui fait qu’il est difficile à lire…
Un jeune garçon quitte sa mère du jour au lendemain pour aller rejoindre la Syrie.
On découvre alors au fil des pages le combat de sa mère pour tenter de le ramener en France, ainsi que les démarches entreprises pour découvrir comment il est arrivé jusqu’en Syrie.
Les dessins sont très réalistes et cela ajoute au sentiment angoissant que j’ai ressenti face à cette histoire.
Ce n’est pas une histoire vraie. Mais elle est très proche de tant d’autres histoires qui sont réellement arrivées…

J’ai vraiment beaucoup aimé le traitement qui a été fait de ce sujet sensible. Pas de misérabilisme, pas d’apitoiement… Juste des faits.

  • Un bruit étrange et beau de Zep

Où est la valeur d’une vie? Dans le bruit et la fureur ou dans le recueillement du silence? Dans ses batailles ou ses renoncements? William, lui, a choisi la solitude et le silence il y a 25 ans en intégrant l’ordre religieux des chartreux. Quand un héritage le contraint à quitter le monastère pour Paris, c’est tout un monde nouveau qu’il doit apprivoiser, des certitudes longuement forgées à interroger et surtout, son ancienne vie, laissée là, qu’il va retrouver…. Sa rencontre avec Méry, jeune femme aux jours comptés du fait d’une maladie incurable mais résolument décidée à profiter du temps qu’il lui reste, le confrontera à de nouvelles questions et compliquera ses choix.

Zep, on le connaît principalement pour ses bandes-dessinées de Titeuf. J’adorai quand j’étais plus jeune mais ça fait des années que je n’ai pas ouvert un album (j’ai grandi tout ça, tout ça…). C’est plutôt curieuse que j’abordais alors cet ouvrage.
Au premier abord, ce que j’ai aimé c’est le grand format de l’album, avec des grandes cases qui permettent d’apprécier les dessins à leur juste valeur.
Le dessin est différent de ce qu’on connaît dans Titeuf mais on reconnaît malgré tout des similitudes. 🙂
En ce qui concerne l’histoire, elle peut déconcerter : William, moine depuis 25 ans, est contraint de quitter sa retraite monastique pour aller toucher un héritage. Il retrouve alors la vie qu’il a quitté il y a 25 ans : Paris, sa famille, le bruit et les sensations associées. Mais évidemment, il ne la retrouve pas tout à fait puisqu’en 25 ans, les choses ont quand même bien changé.
Et William rencontre aussi une femme. Plus jeune que lui mais atteinte d’une maladie incurable.
Il va alors être face à plusieurs dilemmes : – garder son argent ? Le donner à son ordre monastique ? Aider cette jeune femme ? Rester avec elle ? Rejoindre le monastère ?
On ressent son incertitude, les envies qui le tirraillent…
Bref, c’était une bien belle lecture, empreinte de douceur, que je vous recommande pour prendre un peu de recul sur nos vies parfois à 100 à l’heure.

  • Les aventures de Moomin : tome 1 – Les brigands de Tove Jansson

Les Moomins sont une famille très unie, de créatures rondes comme des hippopotames, qui mènent une vie de bohème et d aventure.

J’ai toujours adoré la bouille des Moomins qui sont super mignons avec leurs traits ronds. Et quand j’ai lu le portrait de Tove Jansson sur le blog de Pénélope Bagieu, je me suis dit que ça pourrait être intéressant de lire ce recueil d’histoires. (en passant, je vous conseille toujours puissance 1000 de lire Culottées de Pénélope Bagieu !!)
Bon, je ne vais pas faire de suspens : je n’ai pas aimé. J’en attendais beaucoup avec toutes les symboliques derrière les personnages et avec la vie très intéressante de l’auteur. Et j’ai trouvé les histoires vraiment sans queue ni tête, super étranges…
Une lecture qui m’a vraiment laissée pantoise. Je suis certainement passée à côté de plein de choses mais ce premier tome ne m’a pas donné envie d’aller plus loin !

  • Réparer les vivants de Maylis de Kerangal

« Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d’autres provinces, ils filaient vers d’autres corps. » Réparer les vivants est le roman d’une transplantation cardiaque. Telle une chanson de geste, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d’accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l’amour.

Le film est sorti en salles il y a peu de temps et l’histoire m’a tout de suite donnée envie. Mais j’aime lire les livres avant de voir les adaptations, alors je me suis lancée !
C’est un roman vraiment très beau. L’histoire d’une transplantation cardiaque. Le coeur a une symbolique particulière puisqu’on considère qu’il est le « centre » de la vie et des sentiments, alors donner le coeur de son fils a un(e) inconnu(e) ce n’est pas sans conséquence.
On suit plusieurs personnes : les parents du donneur, l’équipe médicale qui prépare le donneur, le receveur… Toutes les parties en jeu dans cette transplantation ont la parole. Cela donne une continuité : la vie ne s’arrête pas quand le coeur quitte le corps du donneur, au contraire.
Ce livre est très délicat, et mon coeur s’est serré à de nombreuses reprises.
Finalement, je n’irai certainement pas voir l’adaptation au cinéma. Pas parce que j’ai peur qu’elle soit mauvaise ; au contraire, j’ai peur qu’elle soit trop juste et trop proche d’un épisode douloureux vécu il y a 15 ans. ❤

  • Kaamelott – tomes 1 et 2 – de Alexandre Astier, Steven Dupré et Benoît Bekaert.

1- L’Armée du Nécromant plonge les héros de Kaamelott dans une lutte contre les morts-vivants. Alors que la vallée se trouve soudainement peuplée de zombies égarés (et pratiquement inoffensifs), Arthur et ses hommes remontent à la source du mal.

2- Le péril s’abat à nouveau sur Kaamelott. De puissants objets magiques ressurgissent des profondeurs de l’oubli et menacent de tomber entre les mains d’un dangereux Chef Viking. Qui gagnera la course pour Les Sièges De Transport ? La troupe d’élite de Kaamelott, les Seigneurs Perceval et Karadoc ? Ou Haki, dont la proue du Drakkar menace de fendre le sable des plages du Royaume de Bretagne ?

Je suis une grande fan de la série télévisée que je trouve brillante, mais je n’avais jamais eu l’occasion de lire les bandes-dessinées. Mon cousin les possédant (coucou Fred !), j’en ai alors profité 😉
Et je n’ai pas été déçue.
Ce que j’ai trouvé fou c’est que j’avais les voix des acteurs en tête en lisant les répliques. (Bon ça, c’est peut-être parce que j’ai trop regardé la série)
J’ai moins aimé le premier tome que j’ai trouvé trop fantastique et trop éloigné de l’univers que l’on connait.
Par contre, j’ai adoré le deuxième tome : empli de situations absurdes, parfaitement raccord avec ce que l’on connaît de la série ! Et même si je m’attendais à la fin, cela m’a bien fait rire 🙂

  • Le journal d’Anne Frank de Ozanam, d’après anne Frank (évidemment)

Le jour de ses 13 ans, Anne reçoit en cadeau un cahier dont elle fait aussitôt son journal intime. Jeune juive allemande exilée au Pays-Bas, la jeune fille va raconter son quotidien, ses émois d’adolescente, la fuite, la cache, la peur. Publié par son père Otto deux ans après la fin de la guerre, Le Journal d’Anne Frank sera traduit en plus de 70 langues et vendu à plus de 30 millions dexemplaires.

Voici donc une adaptation en bande-dessinée du très célèbre Journal d’Anne Frank, un moyen idéal pour faire découvrir cette histoire aux plus jeunes ou à des gens qui lisent peu. L’essentiel y est : la vie « d’avant », l’arrivée dans l’Annexe, la vie à l’intérieur… Et c’est tout. Comme le journal original, la bande-dessinée s’arrête avec l’arrestation des habitants de l’Annexe. (J’ai d’ailleurs trouvé la façon dont l’auteur termine brutale, mais aussi bien choisie)
On trouve aussi des informations supplémentaires sur la suite des destins des différentes personnes et sur les conditions de parution du journal.
Une jolie bande-dessinée qui retranscrit bien les faits, très émouvante.

Sur ce, je vous laisse et je vous dis à bientôt pour la suite du bilan du mois de novembre ! 🙂

En 2016, j’ai lu… (août #1)

Comme j’ai pas mal lu durant ce mois d’août, voici la première partie de mon bilan du mois. En 2 articles, ce sera plus digeste 😉
J’ai donc terminé le Summer Challenge en début de mois. J’ai bien aimé réitérer l’expérience que j’avais fait l’an dernier avec le 2015 Challenge lecture. C’était chouette de chercher des livres pour qu’ils entrent dans des catégories particulières !
J’ai aussi lu le dernier Harry Potter ❤ et pas mal de bandes-dessinées.

Voici donc la première partie du bilan d’août !

challenge

  • Morgane de Simon Kansara et Stéphane Fert

Privée de son destin de reine, la demi-sœur du roi Arthur devient la sulfureuse fée Morgane et se dresse contre la tyrannie de la Table ronde et les manipulations de Merlin le fou. Écœurée par le magicien qui joue avec sa vie depuis sa plus tendre enfance, Morgane laisse libre cours à sa colère et assouvit sa soif de pouvoir envers et contre tous : son ancien maître, les hommes, leur nouveau dieu unique et l’ordre établi.

C’est encore une fois grâce à Cy. (qui m’avait déjà permis de découvrir L’adoption pour qui j’avais eu eu un énorme coup de cœur) que j’ai découvert cette bande-dessinée.
Je ne suis pas du tout familière de l’histoire du roi Arthur (mais par contre, je connais presque tous les épisodes de Kaamelott par cœur !!) et encore moins familière de l’histoire de Morgane, alors j’avais hâte de découvrir cette bande-dessinée.
Après m’être renseignée un peu, j’ai lu que comme toutes les légendes, l’histoire de Morgane a plusieurs versions, c’est donc seulement une partie de la légende que nous découvrons ici.
Hormis la légende qui est vraiment chouette, entre trahisons, magie et tourments, c’est surtout les dessins qui m’ont vraiment plu. Ils sont vraiment superbes, avec des couleurs vives ou au contraire très sombres suivants les moments. Mention spéciale pour les dessins entre chaque chapitre, qui sont très détaillés, magnifiques. ❤

  • Harry Potter and the Cursed child de J. K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Je suis complètement accro à Harry Potter, je n’ai donc pas pu attendre la traduction en français de cet ouvrage !! Comme je n’aurais probablement pas l’occasion d’aller voir la pièce « en vrai » (et que je ne suis que tristesse 😥 ), je me contente du script…
Passé le fait que ce soit une pièce de théâtre (je n’ai pas lu de pièce de théâtre depuis que je ne suis plus élève dans le secondaire…), j’ai eu du mal à lâcher le livre !!
Déjà, j’ai bien évidemment été ravie de retrouver les personnages de ma saga favorite. Néanmoins, certains m’ont beaucoup manqué…
En ce qui concerne l’histoire en elle-même, je l’ai vraiment beaucoup aimé. On retrouve plusieurs choses de la saga initiale (notamment du tome 3 et 4, mais je n’en dirai pas plus !), et j’ai trouvé ça réconfortant !
L’histoire est bien construite, avec des rebondissements, des retours en arrière… Bref, ce que j’aimais dans la saga est bien présent ! J’ai cependant trouvé que cela manquait un peu de magie par rapport aux tomes originels. Mais cela n’a pas été moins intéressant pour autant.
Maintenant, j’aimerai vraiment beaucoup assister à la pièce puisque je me demande comment c’est possible de faire vivre ce texte sur scène (certains enchaînements de scènes me laissent perplexe…) mais j’aimerai aussi vraiment qu’un film soit adapté, pour être sûre d’avoir la chance un jour de mettre des images sur ces mots… ❤

  • Chroniques birmanes de Guy Delisle

Guy Delisle a suivi sa compagne durant 14 mois en Birmanie alors qu’elle y collaborait avec Médecins sans Frontières. Il raconte son expérience du pays, comment il a fini par apprivoiser son environnement, et petit à petit, comment il a découvert la réalité politique, sanitaire et sociale de ce pays dominé par une junte militaire, soutenue elle-même par de puissants groupes industriels.

Ce n’est plus un secret, j’aime beaucoup les ouvrages de Guy Delisle (j’en ai déjà lu plusieurs depuis le début de l’année : Pyongyang, Shenzenet Chroniques de Jérusalem).
Cet ouvrage est dans la même veine que Chroniques de Jérusalem où Guy Delisle nous raconte son histoire d’expatrié alors qu’il est venu avec sa femme et son fils, pour une mission de sa femme pour Médecins Sans Frontières.
J’aime beaucoup découvrir ces pays quasiment inconnus pour moi à travers les ouvrages de Guy Delisle. On a l’impression d’être en voyage avec lui. On s’émerveille, s’étonne ou s’indigne avec lui.
Les dessins sont simples, mais très expressifs. On a vraiment l’impression de s’immerger dans le pays, ici la Birmanie, avec lui.

  • J’ai tué John Lennon de Rodolphe et Gaël Séjourné
    Samedi 6 décembre 1980. Un homme taciturne atterrit à l’aéroport de New York. Il s’appelle Mark Chapman, il dit être ingénieur du son et venir pour travailler sur le dernier album de John Lennon. En réalité, il espère secrètement rencontrer son idole devant la grille du Dakota Building, aux côtés des autres fans. En rêve, Mark s’imagine membre des Beatles, partageant avec eux les tournées, les paillettes et la gloire. Mais dans sa tête, la frontière entre l’admiration et la haine est mince. Pourquoi le destin a-t-il voulu que Lennon devienne une star, et lui un moins que rien ? S’identifiant au héros de l’Attrape-Coeur de Salinger, Mark se sent prêt à tout pour réparer cette injustice. Par le sang, s’il le faut.Personnage ambigu, les motivations qui ont poussé Mark Chapman à assassiner l’une des plus grandes stars de la planète font encore débat. Rodolphe et Gaël Séjourné tentent de répondre à cette question d’une manière fictionnelle et romancée en nous proposant une possible version des faits.

C’est encore une fois de manière complètement imprévue que j’ai acheté cette bande-dessinée. Je voulais rester dans le thème de 22.11.63 de Stephen King et entrer un peu plus dans la psychologie d’un tueur célèbre. Cette fois-ci, c’est de manière plus romancée puisque les raisons du passage à l’acte de Mark Chapman sont plus floues que celles de Lee Harvey Oswald avec Kennedy.
J’ai beaucoup aimé les dessins détaillés de cette bande-dessinée, et le grand format qui permet de les apprécier à leur juste valeur.
L’histoire est plutôt connue et pas vraiment inédite mais cela m’a plu de m’introduire dans la tête de ce meurtrier. Cela m’a cependant un peu laissé sur ma faim, puisqu’on ne sait pas à l’heure actuelle, les vraies raisons de ce passage à l’acte…

  • Quatre filles et un jean – Pour toujours de Ann Brashares
    Catégorie « Au soleil : un livre qui vous évoque l’été » : les quatre premiers tomes se déroulaient durant les mois d’été lorsque les quatre filles étaient séparées, alors ces histoires se rattachent toujours à cette saison pour moi 😉
    Tibby, Lena, Carmen et Bridget ont grandi. La vie les a éloignées. Et, au-delà de leur carrière professionnelle et de leur vie amoureuse, chacune sait que quelque chose leur manque… La proximité qu’elles ont toujours connue jusqu’ici. Un beau jour, Tibby, qui vit en Australie, leur envoie des billets d’avion pour organiser des retrouvailles en Grèce ! Aucune des quatre amies ne se doute à quel point leur vie en sera bouleversée, à jamais…

Bien des années après avoir lu les aventures des quatre filles, quand j’étais moi-même adolescente, j’étais partagée avant de lire ce livre. Contente de les retrouver mais aussi anxieuse à l’idée de me trouver face à une histoire pour ado qui m’aurait bien ennuyée je pense…
En fait, j’ai beaucoup aimé ce livre puisque les héroïnes ont évolué. Ce ne sont plus quatre ados que l’on retrouve mais bien quatre adultes. Et comme beaucoup d’entre nous, leurs vies d’adultes les ont éloignées de leurs amitiés d’adolescentes.
Ce n’était pas un livre trop gnangnan comme j’aurais pu m’y attendre. J’ai quand même lu ce livre en très peu de temps, c’est facile à lire et les héroïnes sont attachantes.
Un drame va survenir, et même si je m’y attendais pas mal (tout comme un certain secret, révélé ensuite qui ne m’a pas du tout étonnée), j’ai bien aimé la façon dont cela amène les différents personnages à réfléchir à leurs vies, à ce qu’ils aimeraient changer.
Cela ressemble un peu à une comédie romantique : on se doute bien de la façon dont cela va se terminer, mais on est quand même content de regarder le film 🙂 Ce livre est un joli moyen de clore cette saga qui a accompagné pas mal d’ado de ma génération !

 

Rendez-vous dans quelques jours pour la fin du bilan d’août 😉

Futilités #6 : des indispensables (ou pas) pour la lecture

Cette fois-ci, voilà une petite sélection d’objets inutiles (mais indispensables) pour une lecture réussie.
J’aime tellement lire que j’aime aussi les petits objets qui sont en rapport avec la lecture. Surtout quand ils sont trop mignons comme ceux que j’ai choisi ici !

PicMonkey Image

1- Je vous avais déjà parlé de ce livre qui permet de consigner ses lectures. Même si je l’ai un peu délaissé ces temps-ci, c’est un bon outil pour ceux qui veulent garder une trace de leurs   lectures !
2- Il existe une grande variété de bougies parfumées… Et celle-ci promet de sentir comme une librairie ! C’est prometteur ! Cette boutique a plein de senteurs différentes : vieux livres, Winterfell, bureau de Sherlock, Lallybroch (bon, celle-ci va venir chez moi bien vite je le sens !!)…
3- Une lampe de poche en forme de pince à linge, trop mignonne ! Elle se clipse sur le coin de votre livre très facilement, même si je l’avoue, je ne l’utilise jamais puisque c’est agaçant de la reclipser à chaque fois qu’on change de page… Néanmoins, elle est top en lampe de poche puisque la lampe LED est assez forte.
4- J’ai craqué sur cette broche il y a quelques années, je la trouvais vraiment chouette. Mais je ne pensais pas la porter aussi souvent (et je ne pensais pas non plus que ce ne serait que le début de ma passion pour les broches !!). Elle est de très bonne qualité, en bois, avec un extrait du livre collé dessus. En plus, toutes les broches sont différentes, puisqu’elles reprennent différents extraits du livre avec malgré tout un mot, un nom de personnage permettent de reconnaître le livre dont il est extrait.
5- Double emploi pour cette lampe qui en plus d’avoir un éclairage doux et agréable peut servir de marque-page !
6- J’adore prêter mes livres, faire faire de nouvelles découvertes aux gens que je connais (bon, apparemment, je suis tellement maniaque que certains sont angoissés à l’idée d’abîmer mes livres…), mais franchement, je suis bien souvent perdue et je ne sais plus à qui j’ai prêté quoi ! Avec ce kit pour faire sa propre bibliothèque, c’est parfait pour s’y retrouver ! Je crois que je vais bientôt craquer histoire de ne pas perdre le fil de mes différents prêts ! (Ah et c’est aussi un moyen d’éviter d’écrire mon nom directement sur les livres, je déteste ça !)
7- Pour boire un petit chocolat chaud tout en lisant Outlander cette tasse est idéale ! C’est une création de Victoria, de Mango & Salt, la créatrice du #clublectureMS, j’adore cette tasse ! (Dommage qu’il n’y ai pas une photo de Jamie en plus ! ❤ )
8- Voilà un chargeur pour les smartphones qui ne ferait pas tâche dans ma bibliothèque ! Dans la boutique, il y a plusieurs modèles de livres, pour tous les goûts !
9- En super-méga-grande fan de Harry Potter, j’ai très envie d’acquérir une baguette comme dans les livres. (même toutes) Mon frère possède la baguette de Sureau, et la qualité est vraiment superbe. Quant à moi, c’est celle de Sirius avec ses runes qui me plaît beaucoup ! J’aimerais bien la commander sur Internet, mais je crois que je vais attendre de pouvoir aller dans les studios à côté de Londres pour l’acheter… Et ce sera encore plus magique !

Bon, je vous laisse, je vais aller acheter certains de ces articles de ce pas ! 😉

FANAZO & Books TAG

J’ai vu passer ce tag il y a quelques semaines sur le blog de Mango & Salt et comme je m’ennuie cet après-midi (ou plutôt que j’essaye de ne pas jouer aux Sims 4 trop longtemps d’affilée…), je me suis dit que cela pourrait être drôle de répondre à ces questions moi aussi.

Il s’agit donc de questions sur notre rapport aux livres, en tant qu’objets et concept.
Au départ, il s’agissait d’un tag vidéo (que vous pouvez retrouver par là d’ailleurs pour celui de Pinuapple) mais comme ce n’est pas du tout mon truc, je le reprends à l’écrit. 🙂

1- En privé ou en public, as-tu l’habitude de sentir tes livres ?

Pas du tout ! Que ce soit l’odeur du neuf, ou au contraire du vieux, ce n’est pas une odeur qui m’attire en particulier lorsque je veux choisir un livre. D’ailleurs, c’est même plutôt l’inverse puisqu’une odeur trop forte peut me faire refermer le livre aussi sec ! (Rien qu’en écrivant ça, je repense avec dégoût à l’odeur des vieux dictionnaires de la salle d’étude de mon collège…)

2- Comment organises-tu ta bibliothèque ? (genre, maisons d’éditions, couleurs, etc.) ?

C’est assez changeant en fait ! Comme je manque de place, je suis souvent amenée à réorganiser mes livres… C’est ainsi que mes albums jeunesse, beaucoup trop nombreux, sont allés rejoindre une caisse sous mon bureau (puisqu’ils me servent pour le boulot, je n’ai pas très envie de les avoir sans arrêt sous les yeux 😉 ), tout comme mes livres de révisions pour mon concours !
Sinon, dans mes bibliothèques, il y a une case pour les livres que je n’ai pas encore lu, une autre pour les bandes-dessinées… Les romans sont classés de manière assez aléatoire. En général, je réserve la place de devant pour ceux que j’ai beaucoup aimé et les autres sont cachés. Après, pas de classement particulier pour eux, même si j’essaye de regrouper au maximum en fonction des auteurs et des genres.
En répondant à cette question, je me rends surtout compte que j’ai des livres éparpillés partout… (Dans mes deux bibliothèques, dans mon armoire, sous mon bureau…)

3- Tes livres restent-ils précieusement à la maison où t’accompagnent-ils partout ?

En général, ils restent sagement à la maison. J’ai horreur d’avoir des livres abîmés, donc je les laisse au maximum chez moi. Cela m’arrive d’emmener un livre avec moi, mais uniquement si je sais que je vais avoir un long moment de disponible dans ma journée pour bouquiner ou si le livre me plaît vraiment beaucoup. Mais depuis que j’ai une liseuse, j’ai plus de facilité à emmener mes livres partout, c’est beaucoup plus pratique !

4- As-tu déjà acheté une autre édition d’un roman (ou série) parce que tu n’aimais pas particulièrement celle que tu avais déjà ?

Je ne crois pas que cela me soit déjà arrivé…
J’ai juste racheté le premier tome de Harry Potter (et j’attends avec impatience que les autres tomes arrivent) en version illustrée, mais pour le coup, comme je le possédais déjà en français, j’ai acheté la version anglaise.

5- Depuis combien de temps collectionnes-tu les livres ? Est-ce que Booktube t’a beaucoup influencé ?

Je collectionne les livres depuis que je suis toute petite et j’adore ! Mon père lit beaucoup et je crois qu’il m’a passé le virus 😉
Et Booktube ne m’a pas du tout influencée puisque je ne regarde quasiment jamais les vidéos par là-bas…
Par contre, depuis que j’appartiens au #clublectureMS et que je suis différents blogs, je n’arrête pas de noter de nouvelles idées de lecture !!

6- Tu as acheté un livre il y a un bon moment et il attend sagement que tu le lises… mais il ne t’attire plus du tout. Tu le gardes juste au cas où ? Tu t’en débarrasses ?

Je suis plutôt conservatrice  (les gens qui me connaissent diront que je suis TROP conservatrice mais ils mentent) et j’aurai tendance à dire que je le garde au cas où. Si je l’ai acheté, c’est qu’il y a une bonne raison, alors j’attendrai que cela me revienne 😉 Ou sinon, je le lirai quand même, même s’il ne m’attire pas plus que ça, en général, j’ai des bonnes surprises !

7- Plutôt donner, revendre ou entasser les livres lus ?

Entasser !! J’ai beaucoup trop de livres sur mes étagères du coup…
Depuis que je lis en numérique, j’entasse moins cependant… (Sauf que j’ai découvert la bande-dessinée entre temps, donc bon, j’entasse quand même en fait !)
Par contre, c’est vraiment rare que je revende mes livres. Soit je les donne à des gens que je connais et qui pourraient les apprécier, soit je les donne à Emmaüs.

8- Livre et adaptations cinématographiques : sacrilège, bon filon, ou grand plaisir de retrouver l’univers sur grand écran ?

Grand plaisir de retrouver l’univers sur grand écran !
En général, j’essaye de lire le livre avant de voir l’adaptation pour que ce que j’imagine ne soit pas « parasité » par les images du film.
Il y a aussi plus de détails dans les livres en général, lire avant permet de mieux comprendre les subtilités de l’histoire.
Et jusqu’à présent, les grandes déceptions sont rares pour moi !

9- Tu préfères les livres d’occasion ou les livres neufs ?

Là, c’est mon côté maniaque qui parle, je préfère les livres neufs. Je déteste quand les pages d’un livre sont cornés ou quand la tranche est « cassée », ou les coins abîmés… Alors la plupart du temps, je préfère les livres neufs.
Cependant, il peut m’arriver de craquer sur un livre au détour d’un vide-grenier ou d’un tour chez Emmaüs (j’adore Emmaüs !!) si c’est une belle édition ou si le livre est en parfait état.

10- Est-ce que tu cornes ou écris sur tes livres ou est-ce que c’est sacrilège pour toi ?

Jamais !! Il m’est arrivé d’écrire dans mes livres du collège/lycée (coucou les gruges entre les lignes de texte !), mais en règle générale je n’aime pas y faire d’annotations.

11- Parles-tu à tes livres durant tes lectures ?

Je ne suis pas très expansive en général, donc non. Il peut m’arriver de lâcher un « non !! » lors d’une action particulièrement surprenante, mais guère plus.

12- Peux-tu prêter un livre de ta bibliothèque que tu n’as pas encore lu ou est-ce que cela te dérange ?

Cela ne me dérangerait pas. Mais en règle générale, cela arrive peu puisque les livres que je prête c’est quand on m’a demandé mon avis, donc je ne peux pas donner un avis sur un livre que je n’ai pas lu 😉

13- Parmi les 5 sens, lequel définit le mieux ton rapport aux livres ?

Le plus logiquement, je dirais la vue. C’est d’abord la couverture qui m’attire ou bien la lecture du résumé de l’histoire.
Je n’ai pas spécialement besoin de toucher les pages d’un livre (de moins en moins d’ailleurs, depuis que j’ai ma liseuse) par exemple…

14- Quelle est pour toi la plus belle bibliothèque du monde ? (imaginaire ou réelle)

La bibliothèque dans La Belle et la Bête, elle me faisait rêver quand je regardais le dessin animé plus petite…

Afficher l'image d'origine
Et sinon, je dirai celle de Poudlard qui est vraiment magnifique elle aussi. (Qu’est ce que j’aimerai être élève à Poudlard…)

15- La question bonus de Zoé : As-tu l’habitude de prendre un livre aux toilettes ?

Non, jamais !

 

Si jamais vous avez répondu vous aussi aux questions de ce TAG, ou que vous en avez envie, n’hésitez pas à me laisser les liens ! 🙂

 

[Lecture] Summertime de Jacinthe Nitouche et Fleur Hana

summertime

Le premier tome de la série Season Song écrite par Jacinthe Nitouche & Fleur Hana.

Lou-Ann…
Elle n’a jamais quitté son quartier de  Perpignan, travaille depuis toujours dans le même bar et retourne chaque soir auprès de sa mère alcoolique.

Son rêve ? Aller à Paris.
Sixtine…
Elle a abandonné des études dans une grande école, n’a aucune perspective d’avenir et fuit l’univers doré de ses parents.

Son rêve ? Quitter Paris.
Elles n’auraient jamais dû se rencontrer.
Et pourtant, elles vont devoir faire route ensemble, affronter leurs peurs et se découvrir elles-mêmes. Embarquez dans Summertime, un road trip autant qu’une ode à la vie, célébrés par une amitié aussi improbable que riche.

C’est rare que je chouine en lisant un livre (quoique, en ce moment, ça m’arrive de plus en plus !), et là, je ne m’y attendais pas, et elles ont réussi !

C’est l’histoire improbable d’une amitié entre Lou-Ann, coincée dans son quartier pourri, et Sixtine, qui vient de s’échapper de son quartier chic parisien pour atterrir dans le fameux quartier pourri. Elles n’ont apparemment rien en commun, mais en fait, une amitié très forte va se développer entre elles.
Suite à un coup dur (non, je ne vous dirai rien), elles sont contraintes de s’échapper de ce quartier où elles vivent et où elles ne se sentent pas bien.

Elles vont alors partir sur les routes espagnoles au volant de Nina, la 4L de Lou-Ann.
Ensemble, elles vont surtout vivre une merveilleuse aventure ponctuée de cap ou pas cap ? et de défis qu’elles ne pensaient jamais surmonter.

Sixtine et Lou-Ann se sont trouvées l’une et l’autre, mais elles vont aussi, grâce à leur road-trip, apprendre à se connaître elles-mêmes, à repousser leurs limites.
C’est une très belle histoire d’amitié d’aujourd’hui.

Ce que j’aime chez EDB, c’est que les personnages sont comme nous. Elles parlent comme nous, sont pleines d’interrogations, et surtout, elles ne sont pas gnangnan !!
On passe par toutes les émotions dans ce roman : on rit, on chiale, on a peur pour les héroïnes… Mais surtout, on espère qu’elles vont réussir à vivre leurs vies comme elles l’entendent !

La fin m’a laissé sans voix, j’ai adoré ! Même si je ne m’y attendais pas…

La bonne nouvelle, c’est que cette collaboration ne sera pas un one-shot ! D’ailleurs, on peut lire les 2 premiers chapitres du tome 2 à la fin du livre, et franchement, ça donne envie d’aller direct à l’automne 2016 pour pouvoir le lire !!

Mes autres lectures chez EDB : Bora-Bora bitches tome 1,
Bora-Bora bitches tome 2,
Les bottes rouges,
Oh my phone !
Et à part le dernier que j’ai aimé, mais sans gros coup de coeur, les 3 autres, je les ai adoré et je vous invite à les découvrir sans plus tarder !!!