En 2016, j’ai lu… (août #1)

Comme j’ai pas mal lu durant ce mois d’août, voici la première partie de mon bilan du mois. En 2 articles, ce sera plus digeste 😉
J’ai donc terminé le Summer Challenge en début de mois. J’ai bien aimé réitérer l’expérience que j’avais fait l’an dernier avec le 2015 Challenge lecture. C’était chouette de chercher des livres pour qu’ils entrent dans des catégories particulières !
J’ai aussi lu le dernier Harry Potter ❤ et pas mal de bandes-dessinées.

Voici donc la première partie du bilan d’août !

challenge

  • Morgane de Simon Kansara et Stéphane Fert

Privée de son destin de reine, la demi-sœur du roi Arthur devient la sulfureuse fée Morgane et se dresse contre la tyrannie de la Table ronde et les manipulations de Merlin le fou. Écœurée par le magicien qui joue avec sa vie depuis sa plus tendre enfance, Morgane laisse libre cours à sa colère et assouvit sa soif de pouvoir envers et contre tous : son ancien maître, les hommes, leur nouveau dieu unique et l’ordre établi.

C’est encore une fois grâce à Cy. (qui m’avait déjà permis de découvrir L’adoption pour qui j’avais eu eu un énorme coup de cœur) que j’ai découvert cette bande-dessinée.
Je ne suis pas du tout familière de l’histoire du roi Arthur (mais par contre, je connais presque tous les épisodes de Kaamelott par cœur !!) et encore moins familière de l’histoire de Morgane, alors j’avais hâte de découvrir cette bande-dessinée.
Après m’être renseignée un peu, j’ai lu que comme toutes les légendes, l’histoire de Morgane a plusieurs versions, c’est donc seulement une partie de la légende que nous découvrons ici.
Hormis la légende qui est vraiment chouette, entre trahisons, magie et tourments, c’est surtout les dessins qui m’ont vraiment plu. Ils sont vraiment superbes, avec des couleurs vives ou au contraire très sombres suivants les moments. Mention spéciale pour les dessins entre chaque chapitre, qui sont très détaillés, magnifiques. ❤

  • Harry Potter and the Cursed child de J. K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Je suis complètement accro à Harry Potter, je n’ai donc pas pu attendre la traduction en français de cet ouvrage !! Comme je n’aurais probablement pas l’occasion d’aller voir la pièce « en vrai » (et que je ne suis que tristesse 😥 ), je me contente du script…
Passé le fait que ce soit une pièce de théâtre (je n’ai pas lu de pièce de théâtre depuis que je ne suis plus élève dans le secondaire…), j’ai eu du mal à lâcher le livre !!
Déjà, j’ai bien évidemment été ravie de retrouver les personnages de ma saga favorite. Néanmoins, certains m’ont beaucoup manqué…
En ce qui concerne l’histoire en elle-même, je l’ai vraiment beaucoup aimé. On retrouve plusieurs choses de la saga initiale (notamment du tome 3 et 4, mais je n’en dirai pas plus !), et j’ai trouvé ça réconfortant !
L’histoire est bien construite, avec des rebondissements, des retours en arrière… Bref, ce que j’aimais dans la saga est bien présent ! J’ai cependant trouvé que cela manquait un peu de magie par rapport aux tomes originels. Mais cela n’a pas été moins intéressant pour autant.
Maintenant, j’aimerai vraiment beaucoup assister à la pièce puisque je me demande comment c’est possible de faire vivre ce texte sur scène (certains enchaînements de scènes me laissent perplexe…) mais j’aimerai aussi vraiment qu’un film soit adapté, pour être sûre d’avoir la chance un jour de mettre des images sur ces mots… ❤

  • Chroniques birmanes de Guy Delisle

Guy Delisle a suivi sa compagne durant 14 mois en Birmanie alors qu’elle y collaborait avec Médecins sans Frontières. Il raconte son expérience du pays, comment il a fini par apprivoiser son environnement, et petit à petit, comment il a découvert la réalité politique, sanitaire et sociale de ce pays dominé par une junte militaire, soutenue elle-même par de puissants groupes industriels.

Ce n’est plus un secret, j’aime beaucoup les ouvrages de Guy Delisle (j’en ai déjà lu plusieurs depuis le début de l’année : Pyongyang, Shenzenet Chroniques de Jérusalem).
Cet ouvrage est dans la même veine que Chroniques de Jérusalem où Guy Delisle nous raconte son histoire d’expatrié alors qu’il est venu avec sa femme et son fils, pour une mission de sa femme pour Médecins Sans Frontières.
J’aime beaucoup découvrir ces pays quasiment inconnus pour moi à travers les ouvrages de Guy Delisle. On a l’impression d’être en voyage avec lui. On s’émerveille, s’étonne ou s’indigne avec lui.
Les dessins sont simples, mais très expressifs. On a vraiment l’impression de s’immerger dans le pays, ici la Birmanie, avec lui.

  • J’ai tué John Lennon de Rodolphe et Gaël Séjourné
    Samedi 6 décembre 1980. Un homme taciturne atterrit à l’aéroport de New York. Il s’appelle Mark Chapman, il dit être ingénieur du son et venir pour travailler sur le dernier album de John Lennon. En réalité, il espère secrètement rencontrer son idole devant la grille du Dakota Building, aux côtés des autres fans. En rêve, Mark s’imagine membre des Beatles, partageant avec eux les tournées, les paillettes et la gloire. Mais dans sa tête, la frontière entre l’admiration et la haine est mince. Pourquoi le destin a-t-il voulu que Lennon devienne une star, et lui un moins que rien ? S’identifiant au héros de l’Attrape-Coeur de Salinger, Mark se sent prêt à tout pour réparer cette injustice. Par le sang, s’il le faut.Personnage ambigu, les motivations qui ont poussé Mark Chapman à assassiner l’une des plus grandes stars de la planète font encore débat. Rodolphe et Gaël Séjourné tentent de répondre à cette question d’une manière fictionnelle et romancée en nous proposant une possible version des faits.

C’est encore une fois de manière complètement imprévue que j’ai acheté cette bande-dessinée. Je voulais rester dans le thème de 22.11.63 de Stephen King et entrer un peu plus dans la psychologie d’un tueur célèbre. Cette fois-ci, c’est de manière plus romancée puisque les raisons du passage à l’acte de Mark Chapman sont plus floues que celles de Lee Harvey Oswald avec Kennedy.
J’ai beaucoup aimé les dessins détaillés de cette bande-dessinée, et le grand format qui permet de les apprécier à leur juste valeur.
L’histoire est plutôt connue et pas vraiment inédite mais cela m’a plu de m’introduire dans la tête de ce meurtrier. Cela m’a cependant un peu laissé sur ma faim, puisqu’on ne sait pas à l’heure actuelle, les vraies raisons de ce passage à l’acte…

  • Quatre filles et un jean – Pour toujours de Ann Brashares
    Catégorie « Au soleil : un livre qui vous évoque l’été » : les quatre premiers tomes se déroulaient durant les mois d’été lorsque les quatre filles étaient séparées, alors ces histoires se rattachent toujours à cette saison pour moi 😉
    Tibby, Lena, Carmen et Bridget ont grandi. La vie les a éloignées. Et, au-delà de leur carrière professionnelle et de leur vie amoureuse, chacune sait que quelque chose leur manque… La proximité qu’elles ont toujours connue jusqu’ici. Un beau jour, Tibby, qui vit en Australie, leur envoie des billets d’avion pour organiser des retrouvailles en Grèce ! Aucune des quatre amies ne se doute à quel point leur vie en sera bouleversée, à jamais…

Bien des années après avoir lu les aventures des quatre filles, quand j’étais moi-même adolescente, j’étais partagée avant de lire ce livre. Contente de les retrouver mais aussi anxieuse à l’idée de me trouver face à une histoire pour ado qui m’aurait bien ennuyée je pense…
En fait, j’ai beaucoup aimé ce livre puisque les héroïnes ont évolué. Ce ne sont plus quatre ados que l’on retrouve mais bien quatre adultes. Et comme beaucoup d’entre nous, leurs vies d’adultes les ont éloignées de leurs amitiés d’adolescentes.
Ce n’était pas un livre trop gnangnan comme j’aurais pu m’y attendre. J’ai quand même lu ce livre en très peu de temps, c’est facile à lire et les héroïnes sont attachantes.
Un drame va survenir, et même si je m’y attendais pas mal (tout comme un certain secret, révélé ensuite qui ne m’a pas du tout étonnée), j’ai bien aimé la façon dont cela amène les différents personnages à réfléchir à leurs vies, à ce qu’ils aimeraient changer.
Cela ressemble un peu à une comédie romantique : on se doute bien de la façon dont cela va se terminer, mais on est quand même content de regarder le film 🙂 Ce livre est un joli moyen de clore cette saga qui a accompagné pas mal d’ado de ma génération !

 

Rendez-vous dans quelques jours pour la fin du bilan d’août 😉

Publicités

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s