En 2016, j’ai lu… (juillet)

Ce mois-ci, ce sont les vacances (hiiiiiiiiiiii), j’ai donc pu passer pas mal de temps à glandouiller, à lire (un peu) et à regarder des séries (beaucoup).
J’ai donc lu certains livres qui entraient dans le cadre du Summer Challenge du #clublectureMS et d’autres non (mais j’ai quand même réussi à réduire un peu ma Pile à Lire…)

challenge

J’ai donc lu :

  • Mon père était boxeur de Barbara Pellerin, Kris et Vincent Bailly
    Mon père était boxeur

Hubert était champion de boxe. Sa fille, Barbara, est aujourd’hui photographe et cinéaste. Un récit autobiographique poignant.
L’album est accompagné du DVD du film écrit et réalisé par Barbara Pellerin. Ce que le film ne dit pas, le livre le montre. Deux récits complémentaires qui révèlent le portrait unique d’une relation d’un père à sa fille.

J’ai bien aimé cette bande-dessinée qui raconte avec délicatesse la relation entre une fille et son père complètement imprévisible. Il est un ancien boxeur, alors c’est ce prétexte que Barbara va prendre pour pouvoir entrer dans sa vie. Elle ne se l’avoue que peu, mais elle souhaite passer du temps avec son père, le découvrir…
Bon, ce n’est pas la bande-dessinée que je retiendrai en priorité cette année, mais c’était une jolie lecture.

  • Le mystère Dupont de Ligonnès de Béatrice Fonteneau et Jean-Michel Laurence
    Catégorie « oublier le quotidien », un livre qui change un peu de vos habitudes. Parfait puisque je ne lis quasiment jamais de documentaires comme celui-ci.

Début avril 2011, l’entourage de la famille Dupont de Ligonnès, à Nantes, s’inquiète. Agnès, Xavier et leurs quatre enfants, âgés de 13 à 20 ans, semblent s’être volatilisés. Des lettres ont été adressées aux écoles et aux amis pour les informer d’un départ précipité en Australie Puis un courrier secret est envoyé aux proches pour les avertir d’un autre départ cette fois aux États-Unis sous protection fédérale.
Mais, le 21 avril, cinq corps sont retrouvés sous la terrasse du 55 boulevard Schuman, à Nantes. Pas celui du père, introuvable. De simple témoin, cette absence fait de lui le suspect numéro 1. La presse s’empare de l’affaire, la police enquête sur les traces infimes laissées par celui que tout accuse.
Cette affaire criminelle hors norme cumule fausses pistes, rebondissements, zones d’ombre et secrets. Pièce  principale du « puzzle » : Xavier Dupont de Ligonnès (XDDL), aperçu pour la dernière fois le 15 avril 2011, quittant à pied un hôtel de Roquebrune-sur-Argens (Var), est-il toujours en vie ?

Comme beaucoup de monde en France, cette histoire m’intrigue au plus haut point. Mon petit-cousin a acheté ce livre dès sa sortie et nous sommes plusieurs dans ma famille à l’avoir lu très rapidement. 😉
Ce livre est super intéressant. Il nous apprend plein de détails sur l’affaire. Le livre est très documenté, avec des lettres reproduites en intégralité en annexe, des photos de la famille, les dessous de l’enquête…
Il est aussi très bien écrit puisqu’on a un peu l’impression de lire un roman. Déjà l’histoire est tellement folle que parfois on oublie que ce sont des faits réels… Et la narration est idéale pour ne pas se perdre dans les faits qui nous sont évoqués.
Pour tous ceux qui s’intéressent à l’affaire, c’est le livre idéal !!

  • Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro

Un auteur de bande dessinée, alors qu’il fait ses courses, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l’auteur le menace et parvient à s’enfuir. La police est alertée, s’engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles. Assez vite les médias s’emparent de l’affaire et le pays est en émoi. L’histoire du fugitif est sur toutes les lèvres et divise la société, entre psychose et volonté d’engagement, entre compassion et idées fascisantes. Car finalement on connaît mal l’auteur de BD, il pourrait très bien constituer une menace pour l’ensemble de la société. Voici le nouveau récit choral de l’imparable Fabcaro, entre road-movie et fait-divers, l’auteur fait surgir autour de son personnage en fuite, toutes les figures marquantes -et concernées- de la société (famille, médias, police, voisinage…) et l’on reste sans voix face à ce déferlement de réactions improbables ou, au contraire, bien trop prévisibles.

Alors quand on lit le résumé, on sent tout de suite que la bande-dessinée part bien loin dans les délires…
C’est assez déroutant en fait, puisque les faits décrits sont complètement invraisemblables (une chasse à l’homme parce que le mec n’avait pas sa carte de fidélité quand même…) mais les réactions qui découlent de cet évènement sont très facilement identifiables dans notre vie quotidienne. Entre les duplexs des chaînes télé qui ne servent à rien, les experts qui n’ont rien à apporter, les réactions des gens dans la rue… Bref, bien qu’exagérés, tous ces faits sont facilement transposables à notre vie réelle.
Par contre, c’est un livre assez spécial puisque toutes ces choses sont très exagérées. Pour certains, je pense que cela peut être un motif rédhibitoire…

  • La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan
    Catégorie « carte postale : une histoire qui se déroule loin de chez vous ».
    (Plymouth et les Cornouailles, c’est loin de la France, non ? 😉 )

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?
Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie… 

J’ai repéré ce livre depuis un petit moment grâce aux membres du #clublectureMs et ça faisait un moment qu’il attendait dans ma PAL… Au détour d’une commande Amazon, j’ai enfin craqué pour ce roman à la couverture toute mignonne (j’aime bien les jolies couvertures moi !).
C’est exactement le genre de livre que j’aime quand je n’ai pas envie de me prendre la tête. C’est une histoire simple : Polly voit sa vie partir en cacahuètes, quasiment ruinée, elle décide de s’installer dans un petit port, dans un appartement vraiment naze, le temps de se refaire et de pouvoir retourner s’installer dans la grande ville. Évidemment, ses plans vont être contrariés 🙂
Sa passion pour le pain va devenir son activité professionnelle après quelques péripéties et elles va faire de nombreuses rencontres qui vont changer sa vie.
Petit à petit, elle n’est plus une étrangère dans la ville portuaire… Et ne va plus vouloir partir !
Les personnages de l’histoire sont très attachants (et j’ai un gros faible pour Neil !! ❤ 😉 )
C’est une lecture légère, idéale pour se détendre sur la plage, dans son jardin… Ou pour s’évader directement depuis son canapé !

  • Un petit goût de noisette de Vanyda.

Un petit goût de noisette à savourer. Dans ce recueil d’histoires courtes, Vanyda explore l’amour, évoque le moment parfait qui nous échappe parfois, les occasions manquées aussi… Usant des dialogues avec justesse et parcimonie, offrant à chaque tranche de vie sa couleur propre, Vanyda fait se croiser ses personnages. En quelques pages, en quelques jours, Benoît, Corentin, Manon, Aymeric et les autres se rencontrent, s’enthousiasment, pleurent. Un véritable condensé d’émotions pour ce nouveau one-shot !

Cela faisait un moment que j’avais envie d’acheter cette bande-dessinée et je l’ai enfin achetée !
Après avoir lu plusieurs ouvrages de Vanyda (Entre ici et ailleurs que j’ai beaucoup aimé et L’immeuble d’en face qui m’a bien plu aussi), je partais plus ou moins en terrain connu avec ce livre.
J’ai bien aimé cette bande-dessinée, même si j’ai eu du mal parfois à voir les liens entre les différents personnages.
Plusieurs personnages, parfois sans lien apparent, se succèdent et on assiste à une tranche de vie de chacun d’eux. Ce moment où on rencontre quelqu’un qui pourrait être LA personne, sans parfois saisir sa chance…
Chaque histoire a sa propre couleur pour les dessins, une manière de rendre ce moment unique.
Je les ai toutes trouvées belles, touchantes…
Mais j’aurai aimé une fin moins ouverte que celle qui existe ! 😉

  • Sarah Cole : Une histoire d’amour d’un certain type de Grégory Mardon et Russell Banks

Par une soirée de désœuvrement, Paul s’arrête au Osgood’s bar. Il est abordé par une femme d’une quarantaine d’année, Sarah Cole. Cette mère de famille malheureuse est venue avec des collègues de travail boire un verre avant de retourner dans son triste foyer. Ils se revoient la semaine suivante. Tout sépare ces deux personnes, Paul est un beau gosse, avocat aisé. Sarah est manutentionnaire dans une imprimerie, malheureuse en amour, et franchement laide. Paul est pourtant apparemment séduit par cette femme, la détresse de Sarah le touche, et une relation s’installe. Mais est-ce vraiment de l’amour ? Paul acceptera-t-il de sortir publiquement avec Sarah Cole ? Ou tout cela n’est-il pour lui qu’un petit jeu pervers ?

Je suis restée coite devant cette histoire que je n’ai pas compris… C’est donc une histoire « d’amour » entre Paul, un riche beau gosse, et Sarah, une mère de famille quarantenaire et manutentionnaire, pas très belle. Cela commence par la rencontre de ces deux personnages puis on voit leur histoire évoluer, alors que tous les deux ne sont pas en harmonie.
Je n’ai pas aimé l’histoire que j’ai trouvé assez bizarre en fait, et la fin était étrange aussi.
Bref, à part le dessin, dans lequel on sent une vraie maîtrise, je n’ai pas aimé cette bande-dessinée, que j’ai rangé bien vite au fond de mon placard !

  • 22/11/63 de Stephen King
    Catégorie « Dolce farniente : un gros pavé de 60 pages et plus »
    (Mission accomplie avec les 1056 pages de ce livre !!)

Imaginez que vous puissiez remonter le temps, changer le cours de l’Histoire. Le 22 novembre 1963, le président Kennedy était assassiné à Dallas. À moins que… Jake Epping, professeur d’anglais à Lisbon Falls, n’a pu refuser la requête d’un ami mourant : empêcher l’assassinat de Kennedy. Une fissure dans le temps va l’entraîner dans un fascinant voyage dans le passé, en 1958, l’époque d’Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d’un dégénéré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d’une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake. Avec une extraordinaire énergie créatrice, Stephen King revisite au travers d’un suspense vertigineux l’Amérique du baby-boom, des « happy days » et du rock‘n’roll. 

Ce livre faisait partie d’une précédente édition du #clublectureMS, mais Replay de Ken Grimwood avait remporté la majorité… Mais l’histoire de ce livre me plaisait beaucoup donc je m’étais empressée de l’ajouter à ma Pile à Lire ! Et je n’ai pas été déçue !!!!
J’ai vraiment adoré ce livre, que j’ai trouvé parfait !
C’est donc l’histoire de Jake, prof d’anglais, qui découvre grâce à son ami Al qu’il existe une fissure dans le temps, qui lui permettrait de changer le cours de l’Histoire.
Jake va accéder à la requête de son ami, qui a déjà fait plusieurs voyages dans le passé, afin d’empêcher l’assassinat de Kennedy et toutes ces fâcheuses conséquences pour l’histoire américaine et mondiale.
Jake va donc devenir Georges Amberson, et arriver en 1958.
On suit alors l’histoire de ce personnage qui cherche à se renseigner un maximum sur Lee Harvey Oswald, afin d’empêcher que ce dernier ne tue le président des États-Unis.
Jake va également faire de nombreuses rencontres, et il va interférer dans un grand nombre d’existences, et va ainsi contribuer à changer le monde.

J’ai adoré trouver les États-Unis des années 1960 puisque j’adore cette période. On sent une certaine insouciance chez les personnages, que Jake/Georges qui arrive de 2011 a perdu à cause des attentats et autres violences des années 2000.
Tous les personnages sont très attachants, très bien dépeints.
La traque de Lee Harvey Oswald est très bien renseignée par l’auteur et c’est super intéressant d’en apprendre plus sur l’homme qui a tué John Fitzgerald Kennedy !!

Bref, ne vous laissez pas impressionner par le nombre de pages de ce livre ! Bien des fois, j’ai eu du mal à m’en détacher et j’ai avalé les 1000 pages en une petite semaine… Je vous le conseille mille fois !!!!
J’ai aussi regardé la mini-série qui en est tiré : j’ai regardé les 8 épisodes en moins de 24h. Je crois que cela parle tout seul comme constat 😉 (et si vous voulez en savoir plus, j’en parle dans cet article)

  • Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles de Suzanne Hayes et Loretta Nyhan.
    Catégorie « De bons souvenirs : un livre d’une ancienne édition du #clublectureMS »

États-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d’un petit garçon, souffre de l’absence de son mari, parti au front, de l’autre côté de l’Atlantique. À des centaines de kilomètres d’elle, Rita, femme et mère de soldat également, n’a pour compagnie que la fiancée de son fils.
Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l’attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes et les recettes de cuisine. Les petites joies qui font que, dans les temps les plus difficiles, le bonheur trouve son chemin.

Il s’agit là du premier ouvrage choisi pour le #clublectureMS, je ne participais pas encore à l’aventure à l’époque, alors j’ai eu envie de revenir aux origines du projet 😉

Ce livre écrit à quatre mains a une particularité : les deux auteures ont écrit sans jamais s’être rencontrées, à la manière de leurs personnages.
Il s’agit donc d’un roman épistolaire, donc il faut aimer, c’est parfois un peu spécial.
De mon côté, j’adore recevoir des lettres, de jolies cartes (ou des moins jolies d’ailleurs !), et de belles amitiés se sont construites au travers des lignes reçues et envoyées. J’ai donc bien compris la manière dont les deux femmes construisent leur relation, et cela m’a d’autant plus émue que cela m’a rappelé de bons souvenirs. ❤
En ce qui concerne l’histoire, cela se passe pendant la Seconde Guerre mondiale (je vous ai déjà dit que j’étais passionnée par la Seconde Guerre mondiale ? 😁) et les maris des deux femmes sont au combat. Leurs lettres sont alors teintées d’incertitude concernant le sort de leurs hommes (le mari et le fils de l’une d’elles sont engagés), elles sont inquiètes, ne savent presque rien de ce qui se passe en Europe et cela va contribuer à renforcer leur amitié. Bien sûr, la vie continue à l’arrière, alors elles se racontent aussi ce qui s’y passent et c’est tout aussi intéressant.
J’ai vraiment bien aimé ce livre, que j’ai trouvé très intéressant. Il est facile et rapide à lire, parfait puisque je sortais tout juste de 22.11.63 de Stephen King qui était un gros pavé !

C’est donc en ayant lu 4 des 5 livres du Summer Challenge que je termine ce mois de juillet. J’avoue que je suis plutôt fière de moi !
Je ne sais pas si je vais m’attaquer tout de suite à la dernière catégorie, puisque mon exemplaire de Harry Potter and the cursed child doit arriver bientôt (Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!)

Publicités

6 réflexions sur “En 2016, j’ai lu… (juillet)

  1. ellecommelire dit :

    Que de belles lectures !
    J’ai beaucoup aimé le King (bien qu’un peu déçue par la fin…)
    La BD Zai, zai ….. , je louche dessus depuis un moment et quant au livre sur l’affaire Dupont de Ligonès il me tente pas mal….
    Tu m’as donné pas mal d’idées en BD 😉

    J'aime

  2. thesunismyboss dit :

    J’ai tellement adoré 22/11/63!!
    Bon j’ai mis un peu plus d’une semaine, faute au boulot et à la vie en général ahah mais si j’avais pu m’enfermer seule pour le dévorer, j’aurais bien aimé! J’ai commencé également la série, je crois que j’aurais aimé qu’elle mette en image le roman et les trop nombreuses divergences font que je suis un peu moins à fond…
    Zai Zai Zai Zai… Un ptit bijou d’absurdité, mais pas que… 🙂

    J'aime

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s