En 2016, j’ai lu… (mars)

C’est déjà l’heure de faire le bilan de mes lectures de mars ! Un bilan encore une fois plutôt positif puisque j’ai lu des livres qui m’ont beaucoup plu, et ça, j’adore 🙂

J’ai donc lu :

  • La présidente de François Durpaire et Farid Boudjellal.

Le 7 mai 2017, Marine Le Pen est élue première Présidente de la République. Elle vient de battre François Hollande de quelques dizaines de milliers de voix. C’est l’effervescence sur les plateaux télé. Editorialistes, politologues, politiciens se succèdent, incrédules. Tard dans la nuit, des partisans de la nouvelle présidente fêtent la victoire. Des affrontements éclatent sporadiquement. La Présidente est un récit graphique d’anticipation politique, concentré sur les neuf premiers mois du mandat de Marine Le Pen, étayé par une parfaite connaissance des mécanismes économiques, médiatiques et institutionnels. Une plongée dans un futur incertain et chaotique.

Et si Marine Le Pen était élue présidente en 2017 ?
C’est le point de départ de ce roman graphique réaliste qui nous plonge dans les premiers mois de son mandat.
Parfois un peu compliqué pour moi dès que cela parlait d’économie (oui, j’avoue, j’ai lu certains passages en diagonale…), mais j’ai bien aimé.
C’est très réaliste, et du coup c’est flippant. Les différents personnages que l’on rencontre sont ceux que l’on a l’habitude de voir dans nos médias, qu’ils soient des personnalités politiques ou médiatiques. (Mention spéciale à François Durpaire, un des auteurs qui réussit à se placer lui-même dans sa BD)
C’est donc une BD flippante qui ne donne pas du tout envie que 2017 nous laisse vérifier ces prédictions…

  • Orange is the new black de Piper Kerman

Piper Kerman est une jeune femme ordinaire : un emploi, un compagnon, une famille aimante. Elle est très loin de l’intrépide étudiante qui a livré une valise d’argent sale dix ans plus tôt. Mais le passé la rattrape : condamnée à quinze mois de prison, elle devient le matricule 11187-424. Rien ne l’a préparée aux surveillants abjects ou indifférents à sa souffrance, aux douches crasseuses, à la promiscuité et à la solitude. Ni aux rencontres avec les autres détenues, amies ou ennemies, féroces ou résignées. C’est ce monde humiliant et déshumanisant qu’elle décrit ici. Elle parvient cependant à surmonter cette épreuve, à résister au désespoir, à contourner les règles de la prison.

Je connaissais la série Netflix du même nom (et je l’aime beaucoup) et j’avais très envie de lire l’ouvrage qui l’a inspirée.
J’ai trouvé que l’héroïne était agaçante (encore plus que dans la série !), mais heureusement qu’il y avait les autres personnages pour compenser.
C’était une lecture plutôt intéressante sur l’univers de la prison aux États-Unis (même si je pense que c’est un peu édulcoré…)
Néanmoins, si jamais vous connaissez la série, je ne vous le conseille pas. Moi qui suis attachée aux personnages de la série, je ne les ai pas retrouvé dans le livre et elles m’ont manqué !
Pour compenser, je suis en train de regarder à nouveau la série pour me la remettre en tête avant la diffusion de la saison 4, dans quelques semaines 😉

  • Avec la sauce à part ! de Astrid DM
    Astrid M revient plus en forme(s) que jamais !Arrêt de la cigarette, stress au boulot, maternité, toutes les raisons sont bonnes pour se laisser aller ! Mais après tous les régimes successifs qu’elle a suivis, Astrid M fait le décompte de tous les kilos gagnés ! Et cette fois-ci, elle prend la décision de VRAIMENT s’y mettre. Accompagnée d’un médecin totalement exubérant, mais sympathique et déculpabilisant, suivez là jour après jour dans sa vie quotidienne de mère, épouse, amie confrontées à toutes les tentations, comme cet affreux Magnum au chocolat blanc planqué dans le congélateur qui l’appelle discrètement.

C’est une BD sans prise de tête que l’on retrouve là ! Agréable à lire, toutes les filles qui ont essayé de perdre du poids ou de faire attention à ce qu’elles mangent peuvent s’y retrouver.
Bon, ce n’est pas la BD de l’année mais c’était agréable à lire 😉

  • Allo Dr Laura ? de Nicole J George
    «L’homme que vous pensez être votre père est peut-être mort… Mais votre père est bien vivant.» Troublée par les paroles d’une chiromancienne, Nicole J. Georges replonge dans son enfance, affrontant les zones d’ombre d’une destinée familiale chaotique. Chronique sensible d’une jeunesse dans le Portland bohême des années 2000, Allô, dr Laura ? dévoile au fil de ses pages une courageuse et bouleversante quête de vérité.

J’ai reçu cette bande-dessinée en participant à La BD fait son festival, édition 2016, par Price Minister. (D’ailleurs, j’avais oublié mon inscription à cet évènement et du coup, j’avais reçu une BD d’une destination inconnue… 🙂 )
Toujours est il que je partais très enthousiaste concernant l’histoire de cette BD… Et que j’ai très vite déchanté !
J’ai trouvé cette bande-dessinée « brouillon » en fait. Les scènes de vie s’enchaînent, il y a des retours en arrière sans que l’on sache vraiment pourquoi…
Le trait naïf lors des flash back ne m’a pas dérangé plus que ça par contre.
J’ai trouvé que l’histoire tournait en rond avec toujours les mêmes choses, sans vraiment apporter de réponse aux questions posées…
Bref, si je devais lui mettre une note, comme on me l’a demandé, ce serait plutôt un 8/20. Et encore, juste pour le dessin que j’ai bien aimé. Sinon, je me suis beaucoup ennuyée…

  • Dilemma de Clarke (version B)
    Dilemma
    Grèce, 1934. Un jeune archéologue allemand découvre des manuscrits anciens au fond d’une grotte. Ils ont été rédigés par de grands philosophes tels que Platon ou Aristote, sur le thème du déterminisme. Par jeu, ces penseurs ont tenté de prévoir l’avenir du monde en se basant sur les éléments qu’ils en connaissaient. Et ils semblent avoir réussi. Que faire quand on a dans les mains toutes les clés pour faire perdre ou gagner une terrible guerre à venir ? Peut-on rester un patriote dans un pays dirigé par les nazis ?

J’ai complètement adoré cette bande-dessinée que j’ai dévoré en moins d’une heure !
J’ai été happée par l’histoire. Bon, il faut dire que j’adore la période de la Seconde Guerre mondiale et l’impact du nazisme sur les masses, sachant que c’est complètement le thème du livre, forcément, ça aide pour me plaire 😉
On suit donc deux histoires en parallèles : les philosophes grecs lors de la rédaction des parchemins et les scientifiques qui les découvrent et qui font tout pour que les nazis ne les aient pas entre les mains.
C’est parfois assez dur comme histoire puisque les personnages sont sans pitié et tuent à tout va. Mais l’histoire est très bien ficelée.
Ma seule déception vient du fait qu’il y a 2 fins possibles à cette histoire. La première est assez classique, et la seconde est plus percutante, plus choquante.
Bien évidemment, j’ai lu la version classique en premier lieu et ça m’a un peu déçue. Par contre, l’autre fin est disponible sur le site internet de l’éditeur et quand je l’ai lue, j’ai adoré !
Je vous conseille fortement cette bande-dessinée si comme moi, la période vous intéresse !

  • La fabrique pornographique de Mathieu Trachman et Lisa Mandel

Lorsque Howard, jeune vigile de centre commercial et fan de porno amateur, rencontre la star du genre, il saisit l’occasion de se faire inviter sur un tournage pour faire ses premiers pas comme acteur.

Mais de l’autre côté du miroir, la production d’un film pornographique se révèle moins glamour : la fabrication des fantasmes sexuels, c’est un travail des corps souvent trivial et éprouvant, soumis jusqu’à l’absurde aux logiques commerciales du genre.

J’ai beaucoup aimé cette bande-dessinée qui nous plonge directement dans l’univers du porno. C’est un univers que l’on connaît peu (même pour ceux qui regardent des films, c’est loin de la réalité 😉 ) et qui est parfois intrigant. J’avais déjà vu des reportages sur les coulisses des tournages de ces films assez particulier (dont un documentaire assez édifiant sur Netflix) et  les informations contenues dans cet ouvrage sont proches de ce que j’ai déjà vu. C’est néanmoins intéressant pour ceux qui souhaitent en apprendre plus sur cet univers, mais sans voir d’images réelles (attention cependant, certains dessins ou certaines scènes sont très explicites/réalistes).

Et c’est tout pour ce mois-ci !

❤️ Pour terminer cet article, je glisse une petite pensée pour R., L. et É. 3 petits-cousins en une semaine, autant vous dire que mon cœur déborde de pensées chamallow ❤️

Publicités

2 réflexions sur “En 2016, j’ai lu… (mars)

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s