En 2016, j’ai lu… (Février)

12769565_10208623247521711_1722455806_n

Je suis plutôt contente de mon mois de février. Avec les vacances, j’ai pas mal lu et j’ai surtout beaucoup aimé la plupart d’entre elles. Encore des bandes-dessinées ce mois-ci évidemment, mais aussi le livre de février du #clublectureMS, que j’ai eu du mal à commencer mais que j’ai beaucoup apprécié.
En février,  j’ai donc lu :

  • L’été Diabolik de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse
    Un agent secret sorti de nulle part, un accident dramatique, une fille troublante et la disparition de son père, le tout en deux jours… Pour Antoine, 15 ans, l’été 1967 sera celui de toutes les découvertes. Après Souvenirs de l’empire de l’Atome, les auteurs proposent un nouveau cocktail détonant et jouissif : un scénario particulièrement haletant, entre espionnage et littérature, passé au mixeur graphique de Clérisse.
    Ce qui m’a attiré dans cette bande-dessinée, c’est d’abord le dessin. Très psychédélique,  avec des couleurs vives… Tout à fait dans l’idée que l’on se fait des années 1960-1970.
    Au delà du dessin, j’ai adoré l’histoire d’espionnage dont l’intrigue est prenante.
    L’histoire se découpe en 2 parties : la première qui se déroule pendant l’été 1967, la seconde, vingt ans plus tard, où toute la vérité est dévoilée.
    J’ai beaucoup aimé la partie où l’on apprend la vérité sur ce qui s’est passé. On découvre les doubles jeux de certains personnages…
    Pour tous ceux qui aiment l’espionnage et la Guerre Froide, c’est une très bonne BD !
  • Pyongyang de Guy Delisle,

    Après Shenzen, Guy Delisle a poursuivi son travail nomade d’animateur à Pyong yang, capitale de la Corée du Nord. Si ses sentiments vis-à-vis d’un pays totalement étranger se retrouvent d’un livre à l’autre, « Pyong Yang » présente en outre l’intérêt de donner des informations sur la vie quotidienne d’un des pays les plus secrets et les plus fermés du monde.

(* note d’information : méfiez vous si vous commandez votre exemplaire sur amazon… J’ai dû retourner ma commande pour cause d’exemplaire en espagnol… Vérifiez bien la langue dans la description !*)

Une fois mes soucis de commande amazon réglés (cf note d’information 😉 ), j’ai enfin pu me plonger dans cet ouvrage dont j’entends du bien depuis un moment.
On entre de plein fouet dans le régime nord-coréen et c’est vraiment intéressant. C’est en effet un carnet de bord d’un animateur en dessins animés qui doit se rendre dans un studio nord-coréen pendant 2 mois, on découvre donc le régime en même temps que lui.  On découvre les aspects les plus menaçants du régime nord-coréen : culte de la personnalité, obsession propagandiste, exploitation du peuple, militarisme forcené… On y découvre aussi des choses plus improbables comme cette autoroute uniquement construite pour se rendre dans un musée qui n’est jamais fréquentée mais entretenue par des « volontaires »!
Bien que ce soit le ressenti d’un expatrié, on y apprend plein de choses, un moyen de découvrir le régime le plus fermé du monde.

  • L’immeuble d’en face (intégrale) de Vanyda,

    Dans L’Immeuble d’en face, se trouvent trois appartements, un à chaque étage. Au premier vit Béatrice, une maman célibataire, enceinte de son second enfant. Au second, un couple d’une bonne quarantaine, Fabienne et Jacky, qui n’a pas d’enfant mais un gros chien Gipsy ! Enfin au troisième logent deux jeunes tourtereaux, Claire et Louis, étudiants tous les deux.
    Chacun de ces groupes mène son existence propre, avec ses joies, ses lassitudes, ses jalousies, ses drames (perte d’une grand-mère, accident du chien…).
    Et les hasards de la vie les font se croiser, s’entraider, se désirer…

    Après avoir beaucoup aimé Entre ici et ailleurs de la même auteur, j’ai décidé de m’attaquer à l’intégrale de L’immeuble d’en face (l’avantage de l’intégrale, c’est qu’elle a 16 pages de bonus par rapport au 3 tomes parus indépendamment). C’est une chronique du quotidien de 3 familles dans un immeuble de 3 étages. On suit les doutes des personnages, leurs joies… Une vie dans un immeuble quoi. Avec des voisins qui se croisent, s’aident, s’apprécient, et parfois se détestent.
    J’ai là encore beaucoup aimé cet ouvrage, même si la fin ouverte m’a laissée sur ma faim. (Je déteste les fins ouvertes qui laissent des questions en suspens)
  • Shenzhen de Guy Delisle
    Envoyé pour trois mois à Shenzhen, en Chine, pour superviser un studio de dessin animé, le Canadien Guy Delisle raconte par le menu les rapports parfois incongrus, souvent drôles, toujours enrichissants qu’il entretint tout au long de son séjour avec ses collègues et amis, malgré la barrière de la langue et avec un style unique, incisif et observateur.

Là, j’ai fait l’erreur de lire cette bande-dessinée beaucoup trop rapprochée par rapport à ma lecture de Pyongyang et du coup, j’ai eu un peu l’impression de relire 2 fois la même chose…
C’est toujours l’histoire de Guy Delisle, animateur de dessins animés, qui doit partir plusieurs mois. Cette fois, il se rend en Chine. (attention, cet ouvrage est néanmoins paru avant Pyongyang)
Là encore, on suit ses interrogations d’expatrié, ses incompréhensions face à certaines situations… Cela permet aussi de nous rendre compte que le régime chinois est aussi fermé et avec des particularités parfois incongrus pour nos yeux d’occidentaux…
C’était très intéressant mais j’aurais dû la lire plus tard pour mieux l’apprécier.

  • L’héritage de Katherine Webb
    Quand elles étaient enfants, Erica Calcott et sa sœur Beth passaient toutes leurs vacances à Storton, le manoir de leur grand-mère Meredith. Jusqu’au jour où leur cousin Henry disparaît, brisant d’un coup la famille et plongeant Beth dans une intense dépression. Vingt-cinq ans plus tard, Meredith vient de mourir et les sœurs Calcott reprennent le chemin de leur enfance. Tandis que Beth s’enfonce davantage dans la souffrance, Erica entreprend de trier les affaires de leur aïeule et tombe sur une photo de leur arrière-grand-mère Caroline avec un petit garçon dans les bras. Qui est-il ? Et, surtout, qu’est-il devenu ? Erica décide de fouiller l’histoire de ses ancêtres, et notamment celle de Caroline. Elle est loin d’imaginer qu’elle s’apprête à mettre au jour leur véritable héritage, un secret si douloureux que quatre générations plus tard, les sœurs Calcott en portent encore le fardeau…

Voici donc le livre du mois de février du #clublectureMS. J’ai mis du temps à le lire puisque je n’étais pas plus motivée que ça… Au final, j’ai bien fait de m’y mettre parce que j’ai beaucoup aimé !
C’est un livre rempli de secrets et au fur et à mesure de l’avancé dans le livre, on découvre ce qu’ils ont provoqués…
On suit parallèlement deux histoires : Caroline, américaine d’une vingtaine d’années au début des années 1900, et Erica, qui vient d’hériter, avec sa sœur, du manoir de sa grand-mère, de nos jours.
Au départ, comme je n’avais pas vraiment lu le résumé du livre, je n’ai pas bien compris le rapport en Erica et Caroline. Cela me déboussolait donc de suivre deux histoires en parallèle alors que je ne voyais pas de lien entre les deux femmes (en fait Erica est l’arrière-petite-fille de Caroline).
J’ai adoré suivre le dénouement des secrets : d’une part, qu’est devenu l’enfant que tient Caroline dans ses bras sur une photo de 1904, et d’autre part, qu’est-il arrivé à Henry, le cousin d’Erica, disparu lorsqu’ils étaient enfants, lors d’un été au manoir.
Même si la révélation d’un des secret paraît un peu tirée par les cheveux, cette lecture était très agréable et je vous la recommande !

  • Un tout petit rien de Camille Anseaume,

    À tout juste 25 ans, Camille tombe enceinte. Alors que son amant claque la porte, elle décide de garder l enfant malgré tout.
    Loin de se douter des difficultés qui l attendent, elle entame un parcours du combattant vers la maternité. Faire accepter son choix à ses parents, assimiler les changements de son corps et affronter le regard des autres, entre doutes et peurs, le chemin de cette future mère célibataire s annonce complexe. Et sans garantie de trouver, au bout du compte, la certitude d avoir fait ou pas, le bon choix. 

    Cela fait un moment que j’entends parler de ce livre et comme je l’ai trouvé par hasard, j’ai eu envie de m’y plonger…
    C’est un livre très doux et tendre sur ce que ressent Camille, 25 ans, alors qu’elle est enceinte que ce n’était pas du tout prévu au programme.
    Ses pensées sont pleines de doutes et d’ambivalence… Je me suis bien reconnue dans ce dilemme, c’était un beau récit.
    Par contre, je ne sais pas si c’est mon édition numérique, mais j’ai été gênée par la mise en page… Les chapitres qui font maximum 2 pages, ce n’est pas mon truc. Même si cela servait quand même le récit, avec des chapitres rapides qui traduisent des pensées qui le sont tout autant…

Publicités

4 réflexions sur “En 2016, j’ai lu… (Février)

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s