2015 Challenge lecture : juin [bilan 6]

Encore un petit mois en terme de lecture… J’espère que cela va bientôt s’améliorer avec les vacances qui sont enfin là !! (Quoi que… avec la flemme qui s’empare de moi depuis quelques jours, ce n’est pas gagné pour lire plus 😉 )
Ce mois-ci, j’ai donc coché :

– la case « un livre avec une couleur dans le titre » avec Les Bottes Rouges de Fleur Hana ;

Les bottes rouges

« J’ai envie d’oublier que mon frère est mort, que personne ne me regarde plus de la même façon.
Je sais que ce type a le pouvoir de me faire tout oublier. Et j’ai envie de lui. Tout simplement. »
Dans cette romance contemporaine sensuelle, Angie nous raconte son expérience du deuil et nous entraîne dans son cheminement personnel qui la conduit dans les bras de Valentin.

Il l’aide à pleurer.

Elle lui apprend à aimer.

Ce livre est un véritable petit bijou. Beaucoup de tendresse dans cet ouvrage où l’on suit la reconstruction d’Angélique alors que son frère vient de mourir dans un accident. Angélique est profondément écorchée. Elle va quitter sa ville pour retourner auprès de ses amis et de sa famille dans sa ville natale. Tout cela ne va pas se faire facilement…
On suit cette héroïne normale, vulgaire mais pas trop, attachante et surtout paumée au fil des pages, et c’est un vrai bonheur !
Pour lire mon avis en entier, c’est par là !

– la case « un livre initialement paru dans une langue étrangère » avec Fun Home de Alison Bechdel ;

fun home

Une petite ville de Pennsylvanie, un salon funéraire : le Fun Home. Alison grandit dans ce cadre peu banal, entre secrets de famille et blessures cachées. Jusqu’à ce qu’elle découvre son homosexualité et en même temps celle du tyran charmant qu’est son père. Cette plongée vertigineuse dans les non-dits d’une famille américaine est le prétexte à revisiter l’une des plus grandes révolutions du XXe siècle – celle des genres sexuels.

J’attendais beaucoup de cette bande-dessinée, mais j’ai été plutôt déçue…
Je ne sais pas si c’est dû à la traduction française (et dans ce cas, je vais peut-être acheter la version en anglaise…), mais je n’ai pas accroché.
Il s’agit donc de l’histoire d’Alison, on la suit depuis son enfance pas banale dans un salon funéraire, jusqu’à son départ pour l’université. Les différentes étapes de sa vie nous sont contées, notamment la découverte de son homosexualité.
J’ai aimé la complexité de la relation entre la fille et son père.
Des secrets de famille, de nombreuses références littéraires… C’était pourtant un livre qui s’annonçait intéressant ! Mais je crois que l’humour grinçant que l’on m’avait promis s’est perdu avec la traduction française…
Et puis, je m’attendais à de meilleures situations en rapport avec le salon funéraire (un peu à la Six Feet Under quoi !) sauf que dans l’ouvrage on a l’impression que c’est quelque chose de banal, alors que ça donne son nom au livre quand même !!
Bref, j’ai lu sans dégoût, mais je ne suis pas sûre de le relire…

– la case « un livre qui se passe dans un endroit que vous avez toujours voulu visiter » avec L’Accro du shopping à Hollywood de Sophie Kinsella ;

accro du shopping hollywood

En s’installant avec sa famille à Los Angeles, Becky s’y voyait déjà : virées shopping avec Victoria Beckham, pauses détox avec Gwyneth Paltrow, play-dates de sa fille Minnie avec les petits Brangelina… Et puis le rêve ultime : devenir styliste pour ses nouvelles amies les stars. Mais pas si simple de se faire une place sur la A-list quand on n’entre pas dans du triple 0, qu’on ne jure que par le breakfast saucisses-bacon et que la seule star de l’école de Minnie est le hamster mascotte. Quant à ses dons de styliste, disons que Becky les exerce surtout sur elle-même. Heureusement, quand tout espoir semble perdu, notre Accro du shopping a toujours plus d’un tour dans ses sacs. Notamment ce superbe sac vintage qui pourrait bien lui ouvrir les portes de la gloire. Ou celles de l’enfer… Car au pays des stars, les apparences sont souvent trompeuses et cette pauvre Becky va comprendre à ses dépens que derrière les paillettes règne un monde sans pitié…

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé Becky et ses proches pour cette nouvelle aventure de l’accro du shopping. Malgré, une nouvelle fois, des situations qui sont peu probables dans la vraie vie (certaines scènes sont quand même très caricaturales !), j’ai passé un excellent moment en lisant ce livre.
Becky et son mari, Luke, ont déménagé à Hollywood pour quelques mois. Et Becky est très excitée à l’idée de passer du temps avec les célébrités du coin !
Cette fois-ci, c’est moins la folie du shopping de Rebecca qui est à l’honneur. L’auteur insiste plus sur sa recherche de célébrité, et son envie d’évoluer avec des gens connus ; quitte à perdre de vue ses proches…
Tous les personnages des tomes précédents sont présents (même si la sœur de Rebecca l’est très peu) et tous ont gardé leurs caractères très marqués.
J’ai pris plaisir à lire ce livre, qui m’a bien fait rire ! Si vous ne connaissez pas, je vous conseille cette série, idéale pour l’été, et lire sans prise de tête ! Néanmoins, mon seul bémol concerne la fin du livre : en effet, il se termine sur un cliffhanger très gros, qui nous oblige presque à acheter le prochain tome tant l’histoire n’est pas achevée. N’étant pas prévenue au départ que ce n’était que le début d’une histoire plus longue, j’ai été déçue de cette fin…

Un petit dernier pour la route, que je mets à part puisque je n’ai trouvé aucune case dans lequel le mettre 😉

L’Arabe du futur, tome 2 de Riad Sattouf ;

arabe du futur 2

Né d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf raconte dans L’Arabe du futur sa jeunesse au Moyen-Orient. Dans le premier tome (1978-1984) le petit Riad était balloté entre la Libye, la Bretagne et la Syrie. Dans ce second tome, qui couvre la première année d’école en Syrie (1984-1985), il apprend à lire et écrire l’arabe, découvre la famille de son père et, malgré ses cheveux blonds et deux semaines de vacances en France avec sa mère, fait tout pour devenir un vrai petit syrien et plaire à son père. La vie paysanne et la rudesse de l’école à Ter Maaleh, les courses au marché noir à Homs, les dîners chez le cousin général mégalomane proche du régime, les balades assoiffées dans la cité antique de Palmyre : ce tome 2 nous plonge dans le quotidien hallucinant de la famille Sattouf sous la dictature d’Hafez Al-Assad.

J’avais beaucoup aimé le premier tome, mais moins celui-ci… Dans le premier, une plus grande période est couverte et j’avais préféré.
Néanmoins ici, on entre plus dans les détails des personnages et de leur vie quotidienne. C’est moins le décalage avec la France qui « choque » Riad désormais. Mais il a toujours des problèmes pour s’adapter.
On sent une oppression croissante, et la volonté du père de Riad de « devenir quelqu’un » est de plus en plus grande.C’était très agréable de retrouver ces personnages et de découvrir la suite de cette histoire vraie. Prix du meilleur album à Angoulême 2015, cette bande-dessinée et le tome précédent sont devenus des incontournables !

Publicités

Une réflexion sur “2015 Challenge lecture : juin [bilan 6]

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s