[Cinéma] La prochaine fois je viserai le cœur 

 

Pendant plusieurs mois, entre 1978 et 1979, les habitants de l’Oise se retrouvent plongés dans l’angoisse et la terreur : un maniaque sévit prenant pour cibles des jeunes femmes.
Après avoir tenté d’en renverser plusieurs au volant de sa voiture, il finit par blesser et tuer des auto-stoppeuses choisies au hasard. L’homme est partout et nulle part, échappant aux pièges des enquêteurs et aux barrages. Il en réchappe d’autant plus facilement qu’il est en réalité un jeune et timide gendarme qui mène une vie banale et sans histoires au sein de sa brigade. Gendarme modèle, il est chargé d’enquêter sur ses propres crimes jusqu’à ce que les cartes de son périple meurtrier lui échappent.

C’est en bonne passionnée de faits divers glauques que je me suis précipitée sur ce film dès sa sortie en DVD.

C’est donc l’affaire Lamare qui y est relatée. L’originalité du film vient du fait qu’il se passe du côté du tueur. Dès le début, on sait qui il est. Un peu comme dans un épisode de Colombo… J’aime bien savoir dès le début qui a tué, pour essayer de glaner quelques informations, voir de quelle manière les enquêteurs font fausse route…

Là, c’est la personnalité plus que torturée de Frank, le tueur, qui est au centre du film. Sous ses airs de gendarme gentil, il est en fait un vrai fou. Il tue, a des hallucinations, s’inflige des sévices corporels… Certaines scènes sont d’ailleurs un peu difficiles à voir.

Le film est en lui-même parfois un peu long. Les dialogues sont rares, mais les scènes n’en restent pas moins très fortes. J’ai juste eu peur en voyant le début, le scène d’ouverture est très longue et j’ai eu peur que ça ne démarre jamais !!

Guillaume Canet (❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️) qui interprète le tueur est formidable dans ce rôle et il alterne à merveille les changements de personnalités du personnage. On le sent lui-même pris au piège de ses pulsions, de ses hallucinations. Mais en même temps, on ne sent pas d’envie de s’en sortir de sa part. Il est méthodique et ses connaissances de l’enquête l’aident à ne pas faire d’erreur. Plusieurs fois sur le point d’être démasqué, il parvient à s’en sortir.

Mon moment préféré du film a été son arrestation. On sent qu’il aurait été prêt à tout pour parvenir à ce que ses désirs se réalisent.

Bon et puis, le film se passant en 1978-1979, la fan de vieilles voitures que je suis a été servie ! Même si ce sont souvent les mêmes qui apparaissent à l’écran, il y a de la belle mécanique !!

J’ai bien aimé ce film, cependant, je ne suis pas sûre que l’avoir regardé un dimanche soir soit une bonne idée pour dormir sereinement avant d’attaquer la semaine…

Publicités

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s