[Lecture] Maus de Art Spiegelman

Je suis passionnée par l’Histoire, et plus particulièrement de la Seconde Guerre mondiale (le nazisme, les camps… Ce n’est pas très réjouissant mais ça me passionne vraiment !). Avec les commémorations de la libération du camp d’Auschwitz qui ont eu lieu la semaine passée (inutile de dire que j’ai regardé tous les reportages / commémorations avec attention), j’ai eu envie de relire la fabuleuse bande-dessinée Maus écrite par Art Spiegelman.
Je possédais déjà le premier tome et j’ai (enfin) acheté le second. Je l’ai reçu cette semaine, je me suis empressée de le lire, et j’ai tout terminé ce matin.

10961631_10205830848793488_776392326_n

Récompensé par le prix Pulitzer, Maus nous conte l’histoire de Vladek Spiegelman, rescapé de l’Europe d’Hitler, et de son fils, un dessinateur de bandes dessinées confronté au récit de son père. Au témoignage bouleversant de Vladek se mêle un portrait de la relation tendue que l’auteur entretient avec son père vieillissant.

 Dans le premier tome intitulé Mon père saigne l’histoire, Art Spiegelman interroge son père sur sa vie en Pologne entre le milieu des années 1930 et l’hiver 1944. On y suit la vie de Vladek, le père, ainsi que sa rencontre avec sa future femme. Autour de tout cela, on observe la montée progressive du nazisme, l’oppression croissante, les libertés qui s’amenuisent…

Dans le second, Et c’est là que mes ennuis ont commencé, l’histoire se concentre sur la vie dans le camp d’Auschwitz. Puis la sortie de Vladek et sa femme des camps de l’horreur.

Dans les deux livres, en plus de l’histoire, on suit les relations difficiles de Vladek et son fils. Le premier est profondément marqué par la guerre, le second est profondément marqué par ses relations difficiles avec son père.

Cette bande-dessinée est vraiment formidable.
Les différents peuples dont il est question sont  représentés par des animaux : les Juifs sont des souris, les nazis sont des chats, les Polonais des cochons, les Américains des chiens, les français des grenouilles…
Avec cette représentation par les animaux, cela donne un plus grand impact au message. En effet, les images des camps notamment ne sont pas toujours faciles à voir. On a beau savoir que c’est ce qui s’est passé, elles peuvent nous hanter longtemps. Grâce aux animaux, les situations sont violentes, mais plus facilement « regardables ».

maus3

Même s’il s’agit d’un témoignage parmi d’autres, la forme singulière qu’il prend le détache des autres.
L’histoire personnelle qu’elle raconte est particulièrement touchant. On s’attache alors très vite aux différents personnages principaux de l’histoire.

Auréolé d’un prix Pulitzer en 1992, et à la deuxième place des 50 bandes-dessinées essentielles par le magazine Lire,  ce livre pudique mais sincère est un formidable témoignage de la Shoah. A lire absolument.

Publicités

2 réflexions sur “[Lecture] Maus de Art Spiegelman

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s