2015 Challenge lecture : janvier [Bilan 1]

J’essayerai de faire un bilan par mois de mon avancé dans ce défi. Pour le moment, ça me plait bien en tout cas ! Je cherche des livres qui pourraient me plaire et qui pourraient correspondre aux catégories de la liste. Je me prends au jeu quoi ! J’ai même lu à une cadence plus importante que ma cadence habituelle ! (Même si j’ai perdu du temps avec un livre commencé mais avec lequel je n’ai pas accroché…)

Et donc ce mois-ci, j’ai coché :

– la case « un livre que vous pouvez finir dans la journée » avec Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor.

IMG_1937

Martin Schulse, Allemand et Max Eisenstein, juif Américain, sont deux galeristes associés, aux Etats-Unis. Ils sont surtout deux amis fervents, deux frères. Malgré l’installation de Martin à Munich, ils poursuivent leur amitié à travers des lettres chaleureuses, passionnées. En juillet 1933 pourtant, les doutes et le malaise de Martin face aux remous du gouvernement allemand font vite place à un antisémitisme que ne tempère plus la moindre trace d’affection. D’une cruauté imparable, sa décision tombe comme une sentence : « Ici en Allemagne, un de ces hommes d’action énergiques, essentiels, est sorti du rang. Et je me rallie à lui. » Max ne peut se résoudre à une telle révolution, sentimentale et politique.

C’est d’abord mon âme d’historienne passionnée par la Seconde Guerre mondiale et le personnage d’Hitler qui a été conquise par cette nouvelle.

Inspirée de lettres réelles, on saisit l’ambiance d’oppression qui régnait en 1933 en Allemagne, ainsi que l’incompréhension ressentie par ceux qui sont en dehors du pays.
En à peine 60 pages, l’auteur sait nous captiver. Les mots sont très justes et la fin saisissante.

Bon, le seul « souci » que j’ai eu concerne l’édition que j’ai choisie. Il s’agit d’une édition pour les collégiens, du coup, il y a beaucoup trop de notes de bas de pages et parfois pour expliquer des mots vraiment basiques… Ça a un peu gêné ma lecture et c’est regrettable. Mais l’édition est enrichie d’explications pour ceux qui ne sont pas familiers de la période, et ça, c’est un plus !

– la case « un livres qui se passe au lycée » avec Daddy’s girl de Debbie Drechsler.

Daddy's girl

Debbie Drechsler nous livre là une bande-dessinée inspirée de sa propre vie. Il s’agit d’une terrible histoire d’inceste.Lily est une jeune américaine qui vit dans les années 1960 abusée par son père. Alors qu’elle dort dans la même chambre que sa sœur, son père la rejoint tous les soirs…

– la case « un livre avec un chiffre dans le titre » avec La nuit des Trente de Éric Metzger

La nuit des trente

C’est l’histoire d’un garçon, Félix, qui décide de passer une nuit de vagabondage dans Paris pour fêter ses trente ans. Un garçon qui découvre soudain qu’il est devenu adulte sans s’en rendre compte. Parce que, avec la fin de la vingtaine, c’est une forme de légèreté qui est sur le point de disparaître et peut-être aussi quelque chose de plus essentiel. Mais quoi? Pendant cette nuit pleine d’incertitudes, de coïncidences et d’imprévus, le nouveau trentenaire découvre qu’il ne mène pas forcément la vie qu’il espérerait mener, et sa rencontre avec Louise, une jolie jeune femme qui disparaît aussi vite qu’elle est apparue, ne fait que raviver des souvenirs enfouis depuis des années.
Où le conduira ce vagabondage nocturne? Parviendra-t-il à retrouver Louise? En tout cas, Félix n’aurait jamais imaginé que cette nuit l’emmène aussi loin…

C’est d’abord la curiosité envers l’auteur qui m’a poussé à lire ce livre. Il s’agit en effet de Éric Metzger, plus connu pour ses sketchs dans Le Petit Journal ! J’étais donc curieuse de voir ce qu’il pouvait faire en tant qu’auteur, et je n’ai pas été déçue !

Le livre nous raconte la folle nuit de Félix, la première nuit de ses 30 ans. Il va faire bien des rencontres, se confronter à certains de ses souvenirs… Certainement pour mieux retrouver sa vie, se retrouver.

J’ai beaucoup aimé ce livre, très facile à lire et très rapide. Je ne m’attendais pas à la fin, et c’est pour moi un bon indicateur pour un bon livre quand la fin n’est pas prévisible !
Il y a parfois cependant quelques longueurs dans les descriptions, dont on demande ce qu’elles viennent faire là. Mais globalement, tout est plutôt bien écrit et très agréable !

– la case « un livre qui vous a fait pleurer » avec Ce n’est pas toi que j’attendais de Fabien Toulmé.

ce n'est pas toi que j'attendais

Dans la vie d’un couple, la naissance d’un enfant handicapé est un ouragan, une tempête. Quand sa petite fille naît porteuse d’une trisomie non dépistée, la vie de Fabien s’écroule. De la colère au rejet, de l’acceptation à l’amour, l’auteur raconte cette découverte de la différence. Un témoignage poignant qui mêle, avec délicatesse, émotion, douceur et humour.

Je vous parlais déjà de mon coup de cœur pour cette bande-dessinée il y a quelques semaines.

Je ne peux que vous conseiller cette bande-dessinée très sensible et très juste.

– la case « un livre avec un seul mot pour titre » avec Charlotte de David Foenkinos.
FOENKINOS David COUV Charlotte

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu’elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d’une oeuvre picturale autobiographique d’une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : « C’est toute ma vie ». Portrait saisissant d’une femme exceptionnelle, évocation d’un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d’une quête. Celle d’un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

En véritable passionnée de la Seconde Guerre mondiale, c’est avec une volonté de me plonger dans l’ambiance de l’Allemagne où émerge le nazisme que j’ai choisi ce livre.
J’ai beaucoup aimé la plongée dans la vie singulière de cette artiste. Entourée par la dépression et le suicide, Charlotte ne trouve le repos que quand elle crée.
Sans fioriture, David Foenkinos s’éloigne de ses histoires habituelles pour nous raconter l’histoire de cette artiste à l’histoire exceptionnelle. Un vrai plaisir à découvrir.

– la case « un livre par un auteur que vous aimez mais que vous n’avez jamais lu » avec Les souvenirs de David Foenkinos.

les souvenirs

« – C’est pour quoi ? me demanda le caissier. – Il y a huit ans, j’hésitais devant toutes les barres chocolatées. Je ne savais laquelle choisir. Et vous m’avez conseillé des Twix, parce qu’ils sont deux. – Ah bon ? Il y a huit ans ? Je ne m’en souviens pas. Vous voulez quoi ? Un autre Twix ? – Non. C’est juste que j’ai des problèmes en ce moment dans mon couple. Alors, je voulais avoir votre avis. Je me suis dit que vous deviez être aussi doué avec les femmes.» Comme dans La délicatesse, David Foenkinos parvient à traiter avec beaucoup d’humour des moments graves d’une vie. Il sait comme personne trouver le détail qui enchante notre quotidien pour évoquer la vieillesse, le passage à la retraite, la vie conjugale. Tous les événements d’une vie qui forment les souvenirs.

Adapté en film par Jean-Paul Rouve très récemment, c’est la bande-annonce de film qui m’a donné envie de lire le livre.
On y suit une famille dont tous les personnages sont perdus. Pas vraiment heureux dans leurs vies, ils ne parviennent pas à se parler, à vivre ensemble de manière heureuse.
Chaque chapitre de l’histoire est suivi d’un souvenir. C’est une forme peu commune, mais que j’ai beaucoup apprécié !
Il s’agit d’un livre très juste, émouvant, et qui donne tout de suite envie d’aller serrer sa famille dans ses bras, et de ne plus passer à côté de moments ensemble.

J’espère vous avoir donné envie d’en lire certains 🙂 Et si vous avez des suggestions, n’hésitez pas à m’en faire part !

Au mois prochain pour faire un bilan sur ce défi !

Publicités

4 réflexions sur “2015 Challenge lecture : janvier [Bilan 1]

  1. Bérénice dit :

    Waouh!
    Tu as dévoré les livres!!
    J’attaque seulement mon 3ème bouquin mais je suis maligne, j’ai déjà coché 11 catégories 🙂

    J'aime

    • charlottealunettes dit :

      Je me suis étonnée moi même 😉
      Moi je me lance le défi de ne cocher qu’une seule case par livre, ouais, je suis une dingue 😉

      Mais j’ai tellement dévoré que ce soir je n’ai rien à lire et que je suis toute perdue…

      J'aime

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s