Y comme Romy

Y comme Romy
Myriam Levain et Julia Tissier
illustrations de Louison.

Y comme Romy

Ma vie amoureuse est à l’image de ma vie professionnelle, c’est-à-dire extrêmement précaire. J’enchaîne les CDD, voire les stages ? rien qui puisse, en tout cas, aboutir à un CDI. J’ai quand même une relation stable : celle que j’entretiens avec mon portable ? sans parler de mon chat Jean-Paul Sartre, mais ça ne compte pas vraiment, désolée, Jean-Paul.
Je m’appelle Romy, je suis un pur produit de la génération Y et je vais vous raconter ma vie.

Romy a grandi en jouant aux pogs, en regardant les Tortues Ninja et en chattant sur MSN bien avant l’arrivée de Facebook. À presque trente ans, elle vit dans un studio, à défaut de pouvoir se payer un appartement d' » adulte « , et papillonne de soirée en soirée avec sa B.F.F. Sonia à la recherche du grand amour… ou au moins de quoi égayer ses nuits.
Mecs, boulot, famille, quotidien : Romy, c’est nous en pire.

J’ai terminé cet ouvrage il y a déjà quelques temps, mais je voulais néanmoins vous en parler.
J’aime beaucoup les personnages à la Bridget Jones, les célibataires un peu paumées dans leurs vies. Le problème que je rencontre cependant, c’est que Bridget Jones, même si c’est un personnage très drôle, commence à être un peu datée… J’ai relu les livres il y a peu et j’ai trouvé les références un peu moisies. Internet n’est pas très présent par exemple, alors qu’aujourd’hui, il joue un rôle fondamental dans les rencontres que nous faisons ou dans la communication avec nos proches.

C’est pourquoi ce livre m’a attiré.

Déjà, il se passe en France. Les références culturelles sont donc plus proches de celles que l’on peut connaître. Même si je vous l’accorde, le Royaume-Uni n’est pas si éloigné que ça de nous, il y a cependant des références télévisuelles ou musicales qui peuvent nous manquer lorsque l’on lit Le journal de Bridget Jones.

Romy Idol utilise Tinder, Facebook. Elle collectionne les CDD. Elle est entourée d’une bande d’amis, mais passe beaucoup de temps avec sa BFF Sonia. Elle vit dans un petit studio mais elle a déjà testé la colocation.

la coloc

Bref, Romy, c’est une femme d’aujourd’hui. (un peu caricaturée quand même !)
La forme du livre est peu commune. En effet, on retrouve beaucoup d’illustrations (et j’adore ce qe fait la dessinatrice Louison !) et je trouve ça peu commun de nos jours !
J’ai appris il y a peu que Romy est un personnage que l’on retrouve dans des articles de Cheek magazine. Cela explique alors la forme des différents chapitres du livre. Beaucoup sont sous la forme de liste, comme par exemple ce qui peut se passer quand on passe la première nuit chez un mec, ou le bilan de l’année écoulée…

En conclusion, j’ai beaucoup aimé ce livre, même si je ne me suis parfois pas vraiment reconnue dedans… Romy a 30 ans, je n’en ai « que » 24. Du coup, les préoccupations sont parfois un peu différentes. Et Romy est une parisienne. Je pense que les citadines se reconnaîtront bien dans le personnage. Mais bon, moi, je vis dans un village de 2 000 habitants, proche d’une petite ville… Pas vraiment Paris quoi !

Publicités

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s