L’esprit de Noël

Les réseaux sociaux, c’est bien. On garde contact avec ses amis ou sa famille qui sont loin de nous, on partage ses moments heureux… Mais malheureusement, il y a des côtés moins réjouissants.

Ce qui me gêne le plus, c’est la surenchère qui existe en cette période de fêtes. Qui fera le plus beau sapin ? Qui aura la maison la mieux décorée ? Qui servira le repas le plus cher, les mets les plus raffinés ? Qui aura la plus belle tenue et les plus beaux bijoux pour les fêtes ? Qui fera les plus beaux paquets ? (Bon, pour cette dernière question, j’avoue, c’est de la pure jalousie, je fais les paquets cadeaux les plus moches du monde…)

Et surtout, qui aura la plus grosse pile de paquets sous le sapin ?

Depuis quelques jours, je vois fleurir sur les différents réseaux des montagnes de paquets à faire ou déjà faits.

Et tout ça m’énerve. Ces gens là pensent-ils à ceux qui ne vont pas pouvoir s’offrir un tel Noël ? Dans beaucoup de familles, il n’y aura pas de bons repas, pas forcément de cadeaux.

J’ai du mal à croire que les enfants aient besoin de tous les cadeaux que je vois sur les photos. Les parents qui vont se plaindre dans quelques jours de la place prise par les jouets dans leurs appartements n’auraient-ils pas mieux fait d’offrir moins de présents pour que leurs chères têtes blondes en profitent davantage ?

Il y a quelques semaines, j’ai lu à mes élèves une célèbre histoire du Dr Seuss, Comment le Grinch â volé Noël ?. On y suit l’histoire d’un personnage qui déteste Noël mais qui vit au dessus d’une ville où tous les habitants adorent cette fête. Le Grinch décide alors de voler tout ce qui se rapporte à Noël : cadeaux, décorations, nourriture… Le jour de Noël, il attend avec impatience que les cris de désespoir des habitants arrivent jusqu’à lui, mais au contraire, il entend malgré tout que tout le monde chante la joie d’être ensemble. Il se rend alors compte que les cadeaux et tout le reste ne sont rien par rapport au bonheur d’être avec ceux qu’on aime.

S’en est suivie une longue discussion avec mes petits élèves de CE1-CE2. Pour en arriver à une conclusion : c’est bien beau d’avoir des cadeaux, mais si on a personne avec qui les partager, à quoi bon ?

Franchement, les cadeaux que je vais avoir, je n’en ai pas grand chose à faire. Ce n’est rien par rapport à la joie et à l’excitation que je ressens à l’idée de retrouver une grande partie de ma famille demain et jeudi. On va manger un peu mieux que d’habitude mais ce n’est pas l’important ; on va s’offrir des cadeaux, mais ce sont des « petits cadeaux d’échange », rien de ruineux (et certains bien nazes mais qui vont nous faire bien rire). Mais surtout, on sera ensemble. On va rire, on va chanter, on va penser à ceux qui ne sont plus parmi nous, on va évoquer les prochaines fêtes qui nous attendent, peut-être même que d’autres belles nouvelles seront annoncées… Et surtout, dans « notre » salle des fêtes, il va y avoir une dose d’amour immense.

Et si l’an prochain on donnait ce dont on ne se sert pas à ceux qui en ont besoin ? Ou juste un peu de temps ? Rien ne sert de s’en vanter, l’important c’est de le faire.

En tout cas, demain, je vais essayer de donner un peu d’espérance à quelqu’un qui en manque.

Ce n’est pas grand chose, mais c’est mieux que rien.

Publicités

Une réflexion sur “L’esprit de Noël

  1. mamengagee dit :

    J’adhère totalement !!
    Je ne mettrai pas sur les réseaux sociaux la pile de cadeaux. Si je partage des photos ça sera celle des moments de bonheur partagés avec ceux que j’aime..
    Bisous

    J'aime

Votre avis m'intéresse !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s